ft-ad_1
Faits divers

Meurtre à Man : Surpris par son tuteur en plein cambriolage, il le poignarde à mort

post-img

Parti cambrioler les locaux annexes de la Lonaci au quartier Soleil de Man avec 4 de ses complices, le nommé C. Amara dit Bollo a été confronté, le dimanche 14 avril 2024, à la farouche résistance de son tuteur Soumahoro Souleymane, un vigile qu'il a poignardé à mort.

Le nommé C. Amara dit Bollo né à Semien, localité de l’ouest de la Côte d’Ivoire, appartenant au département de Kouibly, est un récidiviste notoire. Sorti de pris, dans le mois de mars 2024, après une condamnation de 12 mois de prison pour vol, agression et violence, il est passé à une autre étape, le dimanche 14 avril 2024, en poignardant à mort son bienfaiteur Coulibaly Souleymane qui exerçait en qualité de vigile dans les locaux annexes de la Lonaci, au quartier Soleil de Man.

Les malfrats étaient à la recherche d’argent

Selon le présumé meurtrier qui a été interpellé le même dimanche par des éléments de la police alors qu’il était en train de commettre les mêmes impairs à l’école Péraldi, un de leur complice, surnommé 52, a informé le gang la veille de ce qu’un individu gardait assez d’argent dans les locaux annexes de la Lonaci, un lieu de pari. Il fallait donc récupérer ce pactole. C’est pourquoi les 5 lascars s’y sont retrouvés. Malheureusement, ils n’y ont pas trouvé d’argent.

Toutefois, les bandits ne voulaient pas retourner bredouilles. Ils ont alors jeté leur dévolu sur trois télévisions. ‘’En sortant, le monsieur (vigile) est tombé sur mon ami appelé Mineur. Je suis venu à son secours et j’ai piqué (poignardé : ndlr) le gars (le vigile), dans son ventre’’, a raconté C. Amara qui avait escaladé la clôture avec deux complices tandis que le nommé 52 et ‘’Tout-Petit’’ attendaient quelque part.

Il est comme mon parent parce que c’est chez eux que je dormais. C’est sa grand’mère qui m’a hébergé en 2020

‘’Nous étions 5. Celui qui nous a donné l’information (52) était avec Tout-Petit. Les deux étaient en haut et nous les 3, sommes descendus. J’étais avec Yssouf surnommé Requin et Mineur’’, a-t-il précisé, avant de regretter son acte : ‘’Il est comme mon parent parce que c’est chez eux que je dormais. C’est sa grand’mère qui m’a hébergé en 2020. Je suis reparti en 2021 au village et quand je suis revenu, j’ai loué une maison ailleurs. Mais n’empêche que je partais causer chez eux, je mangeais aussi là-bas’’.


Lire la suite sur linfodrome.com


village don local Côte d’Ivoire police information

Articles similaires