Bangolo / Vive tension dans un village : Un mort, l'habitation d'un féticheur saccagée et incendiée, sa famille exfiltrée


Ce qui reste du domicile du féticheur après le passage des jeunes révoltés.
  • Source: linfodrome.com
  • Date: vend. 20 mars 2020
  • Visites: 1411
  • Commentaires: 0
Guinglo-Zagna, village situé sur l'axe Bangolo-Duekoué, dans la commune de Bangolo, était à feu et à sang, dans la nuit du mardi 17 au mercredi 18 mars. On y a enregistré malheureusement un mort, une jeune femme. Le domicile d'un féticheur a été saccagé puis incendié. Qu'est ce qui a tout déclenché ? Tout est parti d'une altercation entre une jeune femme du nom de Gohi Henriette et son petit-frère du surnom d'Adjaro.

Dans la journée du mardi 17 mars, Gohi Henriette, chez l'une de ses cousines qui habite dans le même village, est alertée par des personnes qui lui annoncent que sa mère est en train de se faire tabasser par "Adjaro", son frère cadet. Elle court alors au domicile familial. Gohi Henriette est suivie par sa cousine et une grande foule. Lorsqu'elle débarque au domicile familial, elle découvre que sa mère, portant des blessures, est en sang. Pire, elle respire à peine.  En tout cas, la vieille femme est mal en point. L'état de sa génitrice met Henriette dans une colère noire.  Elle veut en découdre avec son frère qui, lui, prend la poudre d'escampette. Mais pourquoi sa mère a-t-elle subi un tel châtiment?  Les autres  membres de la famille répondent que T. Valentine, la copine d'"Adjaro" serait la pomme de discorde entre sa mère et lui. Selon ces sources, Adjaro n'accepterait pas que sa mère s'oppose à sa relation avec Valentine. Ce jour-là, n'acceptant plus les oppositions de sa mère, il a opté pour la b (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


Bangolo Duekoué opposition




Educarriere sur Facebook