Gagnoa : Une femme égorge son mari dans leur lit conjugal et se suicide


(Photo d'illustration)
  • Source: linfodrome.com
  • Date: vend. 01 nov. 2019
  • Visites: 3610
  • Commentaires: 0
Gouano Kacou, 35 ans, planteur à Kosséhoa, village de la sous- préfecture de Galébré, dans le département de Gagnoa et son épouse Dogo Donatienne, 30 ans, ménagère, ont quitté le monde des vivants. Cela, dans des circonstances des plus odieuses, dignes d'un film d'horreur. C'était dans la nuit du mardi 29 au mercredi 30 octobre 2019.

Pour les faits, nos sources informent que depuis toujours, dame Dogo Donatienne se plaint d'une infidélité présumée de son mari. Et pour cela, elle soutient mordicus, détenir des preuves palpables. Coup de bluff ou réalité ?

En tout cas, elle explique à son entourage et même à son conjoint, que ce dernier la trompe avec une voisine très proche de leur domicile conjugal. Cette situation pour le moins embarrassante, est source de disputes à n'en plus finir dans le couple.

L'atmosphère autrefois embaumée par la senteur de l'amour réciproque dans ce couple, laisse la place à une ambiance délétère, mazoutée par cette affaire. Au demeurant, Gouano Kacou lui, nie toujours les faits, quand sa femme elle, jure de lui faire payer ses dérives sexuelles présumées.

Les choses en sont là, quand la nuit du drame, Gouano Kacou de retour de l'une de ses sorties, rentre à la maison. Exténué, il ne tarde pas à plonger dans les bras de Morphée. Hélas, son sommeil sera désormais éternel.

De fait, poursuivent nos sources, l'occasion est dès lors, des plus belles, pour la vengeance que nourrit sa concubine. Cette dernière s'empare alors d'une machette soigneusement aiguisée à l'avance et dans leur lit conjugal, lui tranche la gorge d'une oreille à l'autre. Gouano Kacou n'a guère eu le temps, de se défendre. Odieus (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


Gagnoa




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour