Affaire ''un étudiant égorgé non loin du CHU'', le tueur présumé : « Comment j'ai égorgé Brico »
Ce qui liait le tueur et le défunt étudiant, un élève de l'Ena arrêté

  • Source: linfodrome.com
  • Date: vend. 18 oct. 2019
  • Visites: 4813
  • Commentaires: 0
Moins d'une semaine après l'assassinat de Kouadio Djah Brice dit Brico, étudiant en Licence 2 de Droit, retrouvé égorgé derrière la morgue du Chu de Cocody, la Direction de la Police criminelle (Dpc) a fait un travail de titan, pour débusquer trois présumés tueurs. Et surtout O. Djibril, le jardinier d'origine burkinabé, qui jouait au guillotineur.

Dans les locaux de la Dpc au Plateau, où il est détenu depuis le mardi 15 octobre 2019, celui-ci s'est présenté aux journalistes avec des aveux, les larmes aux yeux. « C'est moi qui l'ai tué. C'est moi qui ai égorgé Brico. Je lui devais un million de francs Cfa que je devrais rembourser. Je lui avais proposé de le faire à 25 mille par mois, mais Brico dit que cela ne l'arrangeait pas. Il m'a dit de payer rapidement les 800 mille francs qui restaient. C'est quand il est venu m'encaisser, que l'idée m'est venue de le liquider. D'ailleurs, nous avons eu une discussion et tout est parti », a révélé Djibril, ‘'employé'' de Brico pour son business de loterie. Cette version qu'il a tenue aux policiers, a permis aux hommes du commissaire Ello Raymond (directeur de la Dcp), d'effectuer une perquisition à son lieu d'habitation. Et là, dans sa chambre, les enquêteurs ont découvert une machette bien aiguisée, des habits lui appartenant, maculés de sang. En plus, le téléphone-portable de Brico était également couvert de sang. Bien avant son domicile, les policiers ont opéré une fouille au corps de Djibril lors de son interpellation. Il a été découvert sur lui, la somme de 400.000 francs Cfa en coupures de 10.000 et de 5.000 francs, dont un billet de 5000 francs tacheté de sang.

Djibril, environ 1,6 mètre, aurait pu, lui seul, ligoter les pieds et les mains de Brico dans son dos avant de le tuer, comme il l'a fait croire en tout début de l'enquête ? Rien n'est moins sûr, car interrogé une seconde fois, il a craché le morceau et cité Yao K. J. F. alias ‘'Sagesse'', élève attaché administratif à l'Ecole nationale d'administration (Ena), qui a été arrêté à son tour, le mardi 15 octobre, dans son école. Ce dernier a nié : « Je ne suis au courant de rien et je n'ai rien à y voir. Le jour des faits, je n'&eacut (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


Chu de Cocody téléphone don Plateau Police permis




Educarriere sur Facebook