Accusé de non assistance à Guéhi Veh après sa crise d'AVC : Le BURIDA réagit vigoureusement

  • Source: linfodrome.com
  • Date: jeu. 02 mars 2017
  • Visites: 2867
  • Commentaires: 1
Victime d'un Avc, Guéhi Veh serait abandonné par le Burida. Dans un communiqué dont Linfodrome a reçu copie ce jeudi 02 mars, l'institution fait une mise au point en situant toutes les responsabilités dans cette affaire.

"Ce dernier (Alain Ogou) prévoit d'ailleurs donner une conférence de presse dans les jours à venir afin de prendre à témoin l'opinion publique".

Lu ce matin (1er mars) dans le journal "Aujourd'hui"

C'est bien, vu que vous voulez prendre l'opinion publique à témoin, permettez-nous d'apporter de l'eau à votre moulin, car il faut éviter de parler de sujets qu'on ne maîtrise pas. Savez-vous l'objet du BURIDA?

Le Bureau Ivoirien du Droit d’Auteur (BURIDA), est un organisme de gestion collective de droit d’auteur et de droits voisins qui compte en son sein plus de 8000 membres. En tant qu’organisme de gestion collective, le BURIDA a pour principales missions de :

  • délivrer les autorisations d’exploitation des œuvres de son répertoire ;
  • percevoir les redevances résultant desdites exploitations ;
  • répartir périodiquement aux différents titulaires de droits d’auteur et des droits voisins, les redevances perçues au titre de l’exploitation des œuvres ;
  • promouvoir et défendre les intérêts matériels et moraux des auteurs d'œuvres de l'esprit, des artistes interprètes, ainsi que des producteurs de phonogrammes et de vidéogrammes, et d'établir entre eux et les utilisateurs les relations nécessaires à la protection de leurs droits.

Outre ses missions dites principales, à l'instar des autres sociétés de gestion collective de droit d'auteur et des droits voisins dans le monde entier, le BURIDA assure accessoirement une mission sociale en faveur de ses sociétaires. Et c’est d’ailleurs dans le cadre de l’exécution de cette dernière mission que le BURIDA s'est doté d'une assurance au profit de ses membres, afin de faire face aux questions de santé.

La mission du BURIDA n'étant donc pas d’assister médicalement ses sociétaires, le Conseil d'Administration a décidé que l’intervention du BURIDA en cas de maladie d’un sociétaire ne s’inscrive que dans le seul cadre de la couverture sociale mise en place depuis 2013, vu que celle-ci bénéficie d’une subvention à hauteur de 120 000 F de la part du Ministère de la culture et le BURIDA pour chaque artiste souscrivant à l'assurance.

Alors, conformément aux différents articles de ce jour dans la presse, si la Direction Générale du BURIDA n'a pas accédé à cette demande, c'est simplement l'application des règles de gestion et surtout de la bonne gouvernance; même s'il est question de vie ou de mort, malheureusement! Oui malheureusement, car même si l'un des collègues de l'artiste avait été le DG, il ne pourrait que se tourner vers le Conseil d'Administration, pour une dérogation. Ce qui fut le cas de l'artiste feu CÔRÔ OUATT.

Cependant, pour ce qui est de la sollicitation du BURIDA, Mme le Directeur Général, Irène VIEIRA étant en mission hors du pays, a ordonné que la somme de 80 000 F soit prélevée sur son salaire, en guise de contribution personnelle, pour aider, un temps soit peu, à la prise en charge de l'artiste GUEHI VÊH, ce 28 février 2017.

En ignorant ces faits sus-mentionnés, ce matin dans deux journaux et sur les réseaux sociaux, nous lisons des prises de posit (...)

Lire la suite sur linfodrome.com



Offres d'emploi du jour

Appels d'offres

    Aucun document en téléchargement.

Voir tous les documents

Educarriere sur Facebook