Bangolo : Affrontement sanglant entre populations ; des coups de feu tirés ; des populations en fuite


(Photo d'archives pour illustrer l'article)
  • Source: Soir Info
  • Date: vend. 17 juil. 2015
  • Visites: 3044
  • Commentaires: 15
Les populations de Baïbly, village de la sous-préfecture de Diéouzon, dans le département de Bangolo, ont vécu l'enfer dans la nuit du mardi 14 au mercredi 15 juillet 2015.

Des jeunes de cette localité se sont affrontés à la suite du décès d'un des leurs. Bilan : un camp de masques incendié, des maisons brûlées et de nombreuses personnes en fuite. Mais qu'est ce qui est à l'origine de cette tension , Pour comprendre les faits, il faut remonter au mois de juin 2015.

C'est que dans la matinée du vendredi 19 juin 2015, le nommé Oué Florent, originaire de Baïbly, se rend dans le camp de masques situé à la lisière de ce village. Une fois en ce lieu sacré, les gardiens de la tradition qui y sont, lui demandent d'offrir de la boisson aux masques comme il est de coutume chez eux, surtout que cet homme est aussi détenteur de la tradition des  masques « Glahé ». Florent leur rétorque qu'il n'a aucun sou sur lui, mais que cela pouvait attendre le lendemain.  Ce refus est considéré comme une injure aux masques par ces « anciens » qui lui infligent une amende pour son insolence. Mais avant qu'il ne paye cette amende, il doit subir un châtiment corporel.

Malgré ses supplications, il est ligoté, bastonné et exposé au soleil durant plus de 5 heures. C'est l'un de ses cousins qui, l'ayant vu dans cet état alarmant, part informer ses parents. Tout le quartier d'où est issu Florent se déporte donc dans le camp et constate les faits. Sur ordre du chef de village, Florent est détach&e (...)

Lire la suite sur Soir Info


Bangolo




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour