ft-ad_1
Faits divers

Man : Une institutrice en état de grossesse et son fils égorgés dans le village de Gbatongouin

post-img

La nommée Kéké Loyoh Christelle Flavie, institutrice à l'Epp Gbatongouin 2, village situé à une quinzaine de kilomètres de Man, et son fils Moyé Kouamé Kouassi âgé de 7 ans, ont été retrouvés égorgés, ce lundi 20 novembre 2023, à domicile.

Le village de Gbatongouin, situé à une quinzaine de kilomètres de Man, la capitale de la région du Tonkpi, est plongé dans l'horreur et la consternation suite à la découverte macabre faite ce lundi 20 novembre 2023. Kéké Loyoh Christelle Flavie, une institutrice enceinte à l’Epp Gbatongouin 2, et son fils Moyé Kouamé Kouassi âgé de 7 ans ont été retrouvées égorgées à leur domicile, suscitant une vive émotion au sein de la communauté.

L’absence de l’institutrice remarquée au salut aux couleurs

La journée a débuté de manière normale, mais lors du salut aux couleurs à l'école, l'absence inhabituelle de Kéké Loyoh Christelle Flavie a alerté ses collègues. Son absence persistante a incité le directeur de l'établissement, A. Aka, à envoyer des collègues vérifier la situation à son domicile.

En effet, quand les élèves sont rentrés en classe, le directeur a envoyé trois autres personnes pour aller aux nouvelles et leur a demandé de se renseigner avec les voisins. Toujours point de Kéké Loyoh Christelle Flavie. Le directeur se décide alors de se rendre personnellement sur les lieux et constate effectivement les ustensiles de cuisine disposés de façon désordonnée sur la terrasse. A travers la fenêtre, on remarque la présence du sac à main de l’institutrice.

La machette utilisée pour commettre le crime était encore présente au niveau de la gorge de l'enseignante, laissant entrevoir la violence de l'acte

Plus tard, quand la porte a été défoncée, l’institutrice et son fils Moyé Kouamé Kouassi ont été découverts égorgés, dans deux pièces différentes. Selon nos sources, la machette utilisée pour commettre le crime était encore présente au niveau de la gorge de l'enseignante, laissant entrevoir la violence de l'acte. Toujours à en croire nos informateurs, Kéké Loyoh Christelle Flavie était porteuse d’une grossesse.

Mais qui en voulait à l’institutrice et à son fils au point de leur ôter la vie de façon atroce ?

Flavie était sans histoire

Dans l’entourage de la défunte, il se dit qu’elle était sans histoire. ‘’Elle rit avec tout le monde. C’est elle qu’on a choisie comme trésorière de notre école qui est considérée comme la mutuelle. Je ne sais pas si c’est pour cela qu&rsqu (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


village monde don élèves sein 2023 formateurs

Articles similaires