Assainissement : « Vidange Plus », un service mis en place par KAMTAR et PSI pour une gestion optimale des boues de vidange

  • Source: Educarriere
  • Date: vend. 25 sept. 2020
  • Visites: 436
  • Commentaires: 0

Un protocole d'accord a été signé, le Jeudi 24 Septembre à Abidjan entre l'entreprise KAMTAR, première plateforme de logistique et transport digital en Afrique de l'ouest et PSI (Population Services International), l'organisation mondiale consacrée à l'amélioration de la santé des personnes dans le monde en développement. Ce protocole d'accord s'inscrit dans le cadre du service « Vidange Plus », un service mis en place par les deux structures à travers le SSD (Sanitation Service Delivery) en vue de vulgariser l'accès à un assainissement de base et une gestion sécurisée des boues de vidange à toutes couches de la population.

« Le SSD est en effet un projet régional de prestation de service d'assainissement en milieu urbain et périurbain, financé par l'USAID à hauteur de 15,8 millions de dollars. », a-ajouté M. Marcel Etchian, chef de projet à PSI.

Selon le Directeur Général de KAMTAR, M. Delas N'Dri « Vidange Plus » se veut un service de mise en relation, piloté par KAMTAR, entre vidangeurs professionnels (respectant toutes les étapes pour une vidange sécurisée) et les ménages ivoiriens via un centre d'appel qui garantit une prestation sur mesure (selon le besoin du client), rapide (mise à disposition d'un camion dans un délai de 24 heures) avec le meilleur rapport qualité-prix qui soit. « Vidange Plus est venu apporter une réponse à la problématique des mauvaises pratiques de vidange et par ricochet contribuer à l'amélioration du cadre de vie des populations les plus vulnérables de Côte d'Ivoire », a-t-il expliqué.

D'après des études menées par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), 80% des maladies infectieuses, que sont le Choléra, la typhoïde, l'amibiase etc. résultent d'un manque d'eau et/ou du non-respect des conditions d'hygiène, notamment du mauvais traitement des déjections humaines et autres.

Les maladies diarrhéiques liées à l'insalubrité de l'eau, à l'assainissement et à l'hygiène constituent une des principales causes de mortalité infantile dans la plupart des pays en développement, entrainant chaque année plus de 500 000 décès d'enfants de moins de 5 ans.

Anthony NIAMKE 




Côte d'Ivoire Abidjan Afrique OMS ivoiriens



Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour