Faits divers

Katiola / Une fillette de 13 ans violée au domicile d'un sous-préfet
Les parents de la victime demandent pardon

post-img

Kouamé Dogo, anciennement gardien de nuit à la résidence de Mme le sous-préfet de Satama-Sokoura (région du Hambol), croupit à la prison civile de Katiola (403 km au nord d'Abidjan) depuis le mois d'octobre 2015.

Son délit, c’est d’avoir violé nuitamment Maïssata F., mineur âgée de 13 ans, au domicile de leur patron, Mme le sous-préfet. Le jour des faits, en début du mois d’octobre, l’administratrice civile est absente. Cette nuit là, d’autres employés et des témoins ont suivi Maïssata, fille de ménage et Kouamé Dogo dans tous leurs faits et gestes. C’est pourquoi, ils saisissent les éléments de la gendarmerie.

Kouamé Dogo est interpellé puis transféré quelques jours après, à la prison de Katiola. Les parents de la victime informés  de ce scandale, cherchent à comprendre. « Nous nous sommes renseignés. Et après un entretien avec notre fille, nous concluons que ce n’est pas un viol. Nous avons l’impression que le vigile et Maïssata sont des amants. C’est parce que cela s’est passé au domicile de Mme le sous-préfet. Nous demandons pardon, afin que Kouamé Dogo soit libéré, et nous allons régler traditionnellement. Nous demandons également pardon à Mme le sous-préfet. Il y a une alliance interethnique entre nos deux peuples, à savoir nous les Djamala et les abron. Pourquoi, forcément vouloir créer des problèmes l&agrav (...)

Lire la suite sur Soir Info


don Abidjan Katiola gendarmerie

Articles similaires