Situation sécuritaire / La ville de Grabo attaquée hier : 4 éléments FRCI tués, 1 blessé, 1 assaillant tué et 4 autres arrêtés


Des inconnus armés, s’exprimant en Anglais, ont attaqué la ville de Grabo (Photo d'archives)
  • Source: Soir Info
  • Date: lun. 24 fév. 2014
  • Visites: 8837
  • Commentaires: 24
Cinq (5) morts dont quatre (4) éléments des Forces républicaines de Côte d'Ivoire (Frci). Un élément Frci blessé, un assaillant tué, quatre autres arrêtés. C'est le bilan d'une attaque meurtrière menée, dans la nuit du samedi 22 au dimanche 23 février 2014, par un groupe d'individus lourdement armés, selon des sources policières et militaires sur place.

En provenance du Liberia voisin, ces assaillants ont traversé les villages de Fêtai et de Soko, frontaliers du Liberia avant de lancer l'assaut  sur un poste des Frci, tuant sur le coup un des éléments.  La sous-préfecture de Grabo  est à 70km de Tabou. Les premiers  coups de feu ont été entendus aux environs  de 1h du matin. Très vite, sans réelle résistance en face, les assaillants ont pris le contrôle du corridor avant de foncer sur la  ville de Grabo, selon des témoins directs. Les assaillants ont assiégé la ville qu'ils ont tenu pendant toute la matinée, avant d'en être délogés.  « La situation est sous contrôle. Nous avons fait un mort dans leurs rangs et arrêté trois d'entre-eux. Ils sont venus du Liberia », nous a confié, sous le couvert de l'anonymat, un officier des Frci que nous avons joint par téléphone sur place. 

« On s'est réveillé avec des tirs », a indiqué le sous-préfet de Grabo, Traoré Djibril, joint par téléphone par l'AIP depuis Tabou, précisant que cet assaut a obligé les populations locales à se terrer chez elles, pour certaines, ou à se réfugier à divers endroits de la ville, pour d'autres. Les populations apeurées par les tirs nourris et ignorant ce qui se passait réellement, sont restées barricadées chez elles jusqu'à hier dimanche à 11h. Toujours aux dires de nos sources, les Forces républicaines de Côte d'Ivoire ( Frci)  de cette localité, informées depuis la veille de l'attaque, auraient d'abord opéré un repli  stratégique en attendant l'arrivée des  renforts. Ces derniers constitués de soldats de l'Onuci, de détachements Frci, venus de San Pedro et de Tabou ainsi que de gendarmes, sont arrivés avec une puissance de feu qui leur a permis de  reprendre Grabo aux environs de 10h (...)

Lire la suite sur Soir Info


téléphone village Côte d'Ivoire ville don local Onuci Grabo San Pedro Tabou permis




Educarriere sur Facebook