Port d'Abidjan : Le deuxième terminal prêt en 2018, le contrat de concession signé

  • Source: Fraternité Matin
  • Date: vend. 20 déc. 2013
  • Visites: 2477
  • Commentaires: 2
Le gouvernement et les adjudicataires ont formalisé le partenariat pour la réalisation de l'importante infrastructure portuaire.

Un terminal à conteneurs à moins 18 mètres ; un quai de plus d'un kilomètre de long pouvant accueillir des bateaux de 300 mètres transportant au moins 8.500 conteneurs par navire, soit le triple de la capacité actuelle des navires accostant à Abidjan ; une force importante de stockage avec un terre-plein de 37,5 hectares. Bref, dans trois ans, la Côte d'Ivoire aura l'un des ports en eau profonde les plus performants de la côte ouest-africaine.

En effet, l'Etat ivoirien et le consortium composé des entreprises Bolloré Africa Logistics, APMT et Bouygues, vainqueur de l'appel d'offres, ont signé, jeudi à Abidjan, une convention de concession en vue de la réalisation et l'exploitation du second terminal à conteneurs. Il s'agit d'un contrat de partenariat public privé qui permettra de doter la place portuaire d'une plateforme de transbordement avec une capacité dépassant les 2 millions de conteneurs. « L'ambition de ce projet va au-delà du seul cadre portuaire et s'inscrit dans la vision du Chef de l'Etat de faire du développement des infrastructures l'un des moteurs d'une croissance à deux chiffres afin de placer le pays dans la sphère des pays émergents », a expliqué le président de Bolloré Africa Logistics, Dominique Lafont.

Ainsi, le consortium va investir plus de 260 milliards de Fcfa orientés vers les équipements de manutention, les systèmes d'informations, la formation ainsi que les travaux de la superstructure. En revanche, la construction du quai, du terre-plein et l'approfondissement du chenal seront pris en charge par l'Etat à travers l'Autorité portuaire qui déboursera au total 380 milliards de Fcfa.

Par ailleurs, le consortium s'est engagé à promouvoir le port d'Abidjan en attirant de grandes compagnies maritimes mondiales. Notamment les Asiatiques qui auront la possibilité de faire escale sur le second terminal.

Mais, ce qui suscite aussi l'enthousiasme, c'est l'annonce faite par Dominique Lafont que le projet devrait générer plus de 4.000 emplois directs et indirects, couplé à un véritable transfert de compétences.

« Compétitivité, attractivité du port d'Abidjan sont les maîtres mots qui accompagneront ce projet de second terminal à conteneurs », a-t-il déclaré.

Pour sa part, le ministre des Transports, Gaoussou Touré, s'est réjoui des retombées de ce terminal qui alimentera substantiellement le budget de l'Etat.

A la calculette, les prévisions de recettes fiscales avoisinent les 80 milliards sans compter les redevances qui pourraient atteindre annuellement 14,5 milliards de Fcfa. « Nous allons aussi bénéficier d'une baisse de 25 % de tarif de référence », a ajouté M. Touré. « Tout cela est bien, mais il faut que les investissements suivent. Pour cela, il faut procéder rapidement au bouclage financier », a plaidé le ministre auprès du Premier ministre chargé de l'Economie et des Finances, Nialé Kaba.

LANCINÉ BAKAYOKO


Nialé Kaba Gaoussou Touré Bolloré Côte d'Ivoire Abidjan gouvernement emplois budget partenariat



Educarriere sur Facebook