Koumassi : Il prétexte aller payer sa facture et part se suicider


Les enquêteurs de la police sont à la tâche.
  • Source: linfodrome.com
  • Date: jeu. 26 mars 2020
  • Visites: 2197
  • Commentaires: 0
Exerçant l'activité de blanchisseur, Mougassim Salou, ressortissant burkinabé de 34 ans, est mort. Mais il y a problème. Car, son décès, aux contours dramatiques, n'a rien de naturel.

Pour les faits, nos sources rapportent que le jeudi 12 mars 2020, Mougassim Salou met un coup d'arrêt à son activité. Un arrêt qu'il indique être tout simplement momentané. Et c'est à Moussa O. son collègue avec qui il partage par ailleurs un réduit à Port-Bouët Centre, qu'il le fait savoir. Et d'ajouter que c'est juste pour effectuer une course. Notamment, pour aller payer sa facture d'électricité. Après quoi, il rassure de ce qu'il sera de retour sous peu. Puis, il part de la maison.

Mais jusqu'au soir, contrairement à ses assurances, le blanchisseur n'est toujours pas de retour. Et de plus, il n'est plus joignable sur son téléphone-portable. C'est du reste ce qui intrigue son collègue Moussa O. Ce dernier va du reste en parler à Tenkodogo B. , l'oncle de Mougassim qui habite également la commune de Port-Bouët.

Lui aussi est angoissé par la situation. C'est pourquoi, prenant cette disparition très au sérieux, il se rend au commissariat de police du 5e arrondissement à Port-Bouët et porte l'information aux agents. De sorte à ce qu'une enquête soit ouverte, pour savoir les raisons exactes du « silence » troublant de son neveu.

Mais peu de temps après, Moussa O. et Tenkodogo B. en sont là, quand ils sont téléphoniquement saisis par un proche. Et l'information que ce dernier leur porte, est des plus terribles. Il leur rapporte en effet, que la subite disparition de Mougassim, n'a rien d'une fugue. Et qu'à la vérité, il est mort. Et que son corps est découvert au quartier « Ancien Koumassi ».

Les deux hommes éplorés, foncent immédiatement à la police et indiquent là-bas avec grand désarroi, que la donne a changé. Sur ce, ils informent les flics de la réalité sur l (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


Port-Bouët Koumassi police électricité




Educarriere sur Facebook