Réalisation de la gare ligne 1 du Metro d'Abidjan : Le Parc national du banco épargné, les explications du directeur général de l'Office ivoirien des parcs et réserves


Le directeur général de l'Oipr indique les limites de la forêt du banco
  • Source: linfodrome.com
  • Date: jeu. 30 janv. 2020
  • Visites: 3589
  • Commentaires: 0
Aucune portion de terre du Parc national du banco ne sera détruite au profit de la construction de la gare ligne 1 du métro d'Abidjan. L'information a été rendue publique ce jeudi 30 janvier 2020, par le colonel-Major, Adama Tondossama, directeur de l'Office ivoirien des parcs et réserves (Oipr), lors d'une visite de terrain au Parc national du Banco.

La visite de terrain du directeur général de l'Office ivoirien des parcs et réserves,fait suite aux rumeurs faisant état de la destruction de 25 hectares du Parc national du banco au profit de la construction de la ligne 1 du Metro d'Abidjan. « Aucune parcelle du Parc National du Banco n'a été cédée.», a martelé le colonel-Major, Adama Tondossama, tout en indiquant la préservation des aires protégées en Côte d' Ivoire revêt d'un caractère primordial au niveau étatique.

« A ce jour, on ne peut pas modifier les limites d'un parc sans passer par l'Assemblée Nationale. Ni le directeur général de l'OIPR, ni le ministre de l'Environnement et du Développement durable ne disposent de ce droit.», a expliqué Adama Tondossama.

Forêt primaire, le Parc national du Banco communément appelé ‘'forêt du banco'', constitue le poumon vert d'Abidjan, une ville cosmopolite à l'urbanisation galopante et vertigineuse. Réalisé en 1953, ce parc s'étend sur une superficie totale de 3 474 hectares. Le bloc de forêt, situé à l'extrême nord-est du Parc, appelé communément « Triangle de Sagbé », a été revendiqué, à plusieurs reprises, depuis 2003 par les populations riveraines du village d'Anonkoua-Kouté, au motif que cette parcelle est une terre coutumière. Ainsi, durant toute une décennie (2003-2014), plusieurs actions ont été engagées par ces populations ayant conduit au déboisement et au morcellement total du site en parcelles de construction.

Ces populations ont intenté plusieurs actions en justice contre l'Oipr qui ont abouti à l'attribution du triangle de Sagbé à cette communauté par arrêt de la Cour Supr&ecir (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


métro d'Abidjan Assemblée Nationale




Educarriere sur Facebook