Korhogo : Plusieurs individus arrêtés, leurs armes saisies dans un bois sacré

  • Source: linfodrome.com
  • Date: mar. 04 avr. 2017
  • Visites: 2219
  • Commentaires: 0
Du lundi 27 mars au lundi 3 avril 2017, huit bandits de grand chemin ont été appréhendés à Dikodougou par les éléments de la gendarmerie mobile et ceux de la gendarmerie territoriale de la 4e légion de Korhogo.

C'est ce qu'a déclaré, le lundi 3 avril 2017, le lieutenant-colonel Tagban Kouakou Parfait, un commandant de la 4e légion de gendarmerie mobile. C’était  lors d’un point - presse. On apprend donc que ces malfaiteurs sont des coupeurs de route patentés. Selon le commandant de brigade de Dikodougou,  Meité Ouanbourou, c'est suite à plusieurs plaintes faisant état des attaques menées par  ces gangsters, que ses hommes et lui mènent des recherches en vue de mettre la main sur ces malfrats. Et le 27 mars 2017, alors que les gendarmes se retrouvent sur l'axe Dikodougou-Zangbo Pk 5, ils tombent sur deux individus à moto.

 

A lire: Un opérateur économique arrêté avec des millions de F Cfa en faux billets de banque

A leur vue, les deux suspects prennent la fuite. A la suite de la course-poursuite qui s'ensuit, l'un des fuyards est appréhendé. Il s'agit de Soro Drissa. Il passe vite aux aveux, en indiquant être membre du gang de coupeurs de route qui fait des misères dans la zone. C'est lui qui dénonce les autres membres du gang. Et ces derniers sont respectivement pris à Dikodougou, Diégon et Dikodougou-ville. Et là où ces criminels surprennent, c'est par leur cache d'armes qui n'est pas un endroit ordinaire. Il s'agit bien du bois sacré du village de Karafiné.

 

A relire: L'arme à feu des gangsters se démonte en pleine attaque

Ils expliquent que c'est en ces lieux qu'ils planquent leur arsenal, après leurs opérations. D'ailleurs, les bandits y conduisent les gendarmes. Mais sur les lieux, les agents des forces de défense se heurtent à la réticence farouche des gardiens des lieux. Ces derniers leur font remarquer que des non initiés, comme eux, n'ont pas le droit de pénétrer dans le bois sacré. Mais quand les gendarmes leur expliquent la raison de leur présence, les gardiens du bois sacré tombent des nues. Ils n'en croient pas leurs oreilles. Alors, tout de suite, une bête est immolée en guise de sacrifice . Et c'est seulement (...)

Lire la suite sur linfodrome.com



Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour