Un collaborateur de Bruno Koné aux gérants de points de transfert d'argents et d'unités : ''Il faut éviter d'aller en guerre contre les opérateurs de téléphonie mobile''


(Photo d'archive)
  • Source: L'Intelligent d'Abidjan
  • Date: lun. 13 mars 2017
  • Visites: 1551
  • Commentaires: 0

L’Association des gérants de cabines téléphoniques (Agect-CI) a organisé une conférence à la salle Cnac à Treichville, le samedi 11 mars 2017, autour du thème : «Présentation de l’Agect-CI et ses objectifs».

A travers cette rencontre, il s’agissait pour la direction de l’association et les coordinateurs des 57 coordinations que compte l’association à travers la Côte d’Ivoire, de faire le point après un travail sur toute l’étendue du territoire effectué du jeudi 15 au samedi 17 décembre 2016, tout en réaffirmant les nouveaux défis à atteindre. Une occasion pour Baba Kaboré, représentant le ministre Bruno Nabagné Koné, d’expliquer la volonté et les efforts consentis par le ministère de la Communication, de l’Economie numérique et de la Poste pour la sécurisation des transactions. «Je retiens votre volonté de sécuriser vos affaires. Et le ministère est en train de se battre pour sécuriser les transferts, pour sécuriser les citoyens, pour sécuriser les opérateurs avec des lois qui ont été élaborées», a fait savoir Baba Kaboré, chargé d'Etudes au ministère de la Communication, de l’Economie numérique et de la Poste. Il a ajouté : «Je vous demande de vous procurer ces lois qui doivent pouvoir vous défendre, vous protéger». Se prononçant sur les revendications de l’Agect-CI, Baba Kaboré a préconisé la voie de la négociation, car dit-il, «il faut éviter d’aller en guerre contre les opérateurs de téléphonie mobile. Il faut négocier. Avant de faire des propositions, réfléchissez encore pour dire ce qui est possible de faire. Soyez souples dans votre requête». Par ailleurs, il a promis être le porte-parole de l’Agect-CI auprès du ministre Bruno Nabagné Koné afin de trouver des solutions idoines aux problèmes posés pour le bonheur de tous les acteurs du secteur. «Soyez courageux et persévérants, la goutte d’eau finit par percer la roche la plus dure», a-t-il conseillé. En tenant ces propos, Baba Kaboré répondait à l’Agect-CI et particulièrement à Kama Jean-Luc, président de l’Agect-CI. Selon Kama Jean-Luc, les doléances faites par l’Agect-CI aux opérateurs de téléphonie mobile n’ont toujours pas trouvé d’issue favorable. «En plus du cadre d’échanges avec les opérateurs, nous souhaitons avoir une augmentation des taux à l’achat des unités de 4% à 20%, des primes mensuelles versées aux gérants des points, une bonne gestion des contentieux et une meilleure politique d’incitation de vente. Mais jusqu’à ce jour, aucun cadre d’échanges officiel n’a été acquis sur les doléances pour améliorer les conditions de vie et de travail des gérants», a déploré le président de l’Agect-CI. Rappelant le contexte de création de l’association qu’il dirige, Kama Jean-Luc a stigmatisé le silence des opérateurs de téléphonie mobile face à leurs revendications visant l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail : «L’Agect-CI est née de la volonté d’un petit nombre de gérants de cabines, fatigués de subir les injustices et le traitement arbitraire des multinationales de la téléphonie et des intermédiaires du secteur».

Alex A avec D.S




Educarriere sur Facebook

Appels d'offres

    Aucun document en téléchargement.

Voir tous les documents