Agro-business : L'ouverture de compte courant exigée pour les paiements

  • Source: linfodrome.com
  • Date: jeu. 23 fév. 2017
  • Visites: 3197
  • Commentaires: 2
Au deuxième jour de l'opération d'inscription des souscripteurs d'agrobusiness, les choses semblent se dérouler de manière fluide. C'est ce que nous observions le mardi 21 février à la Rotonde de la cité financière du Plateau, l'un des 41 sites d'enrôlement à Abidjan.

Alors qu'il est 15 heures, un agent des forces de l'ordre fait entrer 25 personnes dans la salle de recensement. C'est le dernier groupe de souscripteurs pour cette journée. Ils sont les derniers, pas parce que les services ferment mais parce qu'ils n'y a plus de souscripteurs sous les deux bâches installées dans la cour de la cité financière. Un policier appelle la prochaine vague, mais personne ne répond. D'ailleurs, ici la sécurité est de mise, certainement pour éviter les échauffourées constatées la veille. Un détachement de la police, notamment le Groupe d'intervention de la préfecture de police d'Abidjan (Gippa) est bien visible. Ces éléments encagoulés, matraques au poing et arme à la ceinture, ont le visage fermé. Ils ne semblent pas être des enfants de chœur. Quelques souscripteurs rencontrés dans la cour cet après-midi, ne sont pas concernés par le recensement, du moins pas pour aujourd'hui. En effet, K.N. avec une pile de papiers en main, est venu, selon lui, représenter sa tante. Mais, il a été prié de faire venir la personne concernée. Quelque peu découragé, il informe cette dernière au téléphone.

Comme lui, un étudiant à l'Ecole normale supérieure (Ens), qui a aussi gardé l'anonymat, ne pourra pas s'inscrire sur la liste d'identification parce que ses pièces ne sont pas au complet. Bien qu'ayant son contrat de souscription, il lui manque le reçu de versement de la banque. Mais, lui qui a investi les 400 000 F Cfa de bourse annuelle attribuée par l'Ens, il dit être confiant car les informations recoupées auprès des banques pourront confirmer qu'il a bel et bien payé. A Koumassi, non loin du Commissariat du 6ème arrondissement, il était à peine 11 heures, lorsque les portes de la Trésorerie ont été fermées au nez et à la barbe des souscripteurs pourtant encore nombreux dehors. S'ils veulent avoir une chance d'être recensés, ils devront passer le lendemain, car, nous apprennent ces derniers visiblement déçus, le quota de personnes à enregistrer pour ce jour serait atteint.

Sur ce sujet: Remboursement des capitaux/ La direction de Monhévéa réagitRemboursement des capitaux/ La direction de Monhévéa réagit

Ici, les souscripteurs veinards de ce mardi 21 février sont rassemblés dans la cour de la régie financière. Dame Oussou L. S., rencontrée à Cocody, nous informe que les banques exigeraient l'ouverture d'un compte courant en vue du paiement éventuel. « Je ne comprends pas cette exigence, alors (...)

Lire la suite sur linfodrome.com



Educarriere sur Facebook

Appels d'offres

    Aucun document en téléchargement.

Voir tous les documents