Diegonefla : Une adolescente meurt dans des conditions mystérieuses
La psychose gagne les populations


La jeune adolescente de 17 ans, Koné Maïmouna.
  • Source: L'Inter
  • Date: mer. 23 mars 2016
  • Visites: 4792
  • Commentaires: 0
La mort d'une jeune adolescente de 17 ans à Diégonéfla, localité cosmopolite située sur l'axe Gagnoa-Oumé, a plongé les populations dans une psychose généralisée.

Que de spéculations, en effet, depuis la découverte macabre, jeudi dernier, du corps sans vie de Koné Maïmouna, commerçante au marché central de Diégonéfla. La tête tranchée à l'aide d'une arme blanche après avoir été violée. L'autopsie du médecin légiste dépêché ce jour-là sur les lieux du crime le confirme. Cependant, le mystère qui se forge autour de cet assassinat fait penser à un tueur solitaire ou à un réseau de trafiquants d'organes humains. « Il y a un réseau de trafiquants d'or qui sévit dans la ville. Ces personnes sont à la recherche d'organes humains ou de sang pour leurs rituels. On a tous peur », nous révèle un habitant. A l'en croire, le phénomène est en train de gagner du terrain dans une cité qui, jadis, était paisible et riche dans sa diversité culturelle. La sérénité au sein de la population a fait place à la peur. Ces craintes sont d'autant plus partagées par les parents de la commerçante tuée que le principal suspect n'est autre que le copain à leur fille. Ce dernier est d'ailleurs en cavale. « Il a eu le temps de prendre ses bagages et s'enfuir », a lâché la mère de la victime. De son coté, la gendarmerie n'ose pas se prononcer sans l'aval de sa hiérarchie. « Nous ne sommes pas habilités à nous prononcer. Veuillez nous excuser de ne pas vous répondre sans, au préalable l'autorisation de notre hiérarchie », a indiqué l'adjudant Adou. Pour en savoir davantage sur le crime à pol&eac (...)

Lire la suite sur L'Inter


Gagnoa Oumé gendarmerie




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour