Exportation illicite d'anacarde : 15.000 tonnes frauduleuses saisies à une frontière ivoirienne


(Photo d'archives)
  • Source: La Tribune Ivoirienne
  • Date: mer. 09 mars 2016
  • Visites: 1553
  • Commentaires: 0

15.000 tonnes de produits frauduleux saisis le lundi 7 mars 2016, à la frontière de la Côte d'ivoire et du Ghana par l'armée ivoirienne dans les départements de Bondoukou et de Transua (Nord-Est). L'information a été donnée par une source sécuritaire proche des deux frontières. Ce nombre de tonne d'anacarde a été saisi en moins de deux mois après l'ouverture de la campagne 2016. Ce coup de filet du bataillon de sécurisation de l'Est (BSE) a saisi près de 15.000 tonnes. Face à cette situation, le gouvernement ivoirien a décidé de lutter contre la fuite de la production de noix de cajou causée par l'exportation illicite en Côte d'Ivoire, afin d'atteindre un record de plus de 100.000 tonnes représentant en 2012. La production ivoirienne de noix de cajou est passée de 565 000 tonnes en 2014 à 702 000 tonnes en 2015, faisant de la Côte d'Ivoire le premier producteur mondial de cajou devant l'Inde (650.000 tonnes, 22% de la production mondiale) et le Vietnam (325.000 tonnes, 11%). Par ailleurs, la production exportée sous forme de noix brute vers l'Inde (95%) et le Vietnam (5%) est le fait de petits planteurs (environ 250 000) regroupés dans une vingtaine de coopératives employant 1,5 million de personnes directement ou indirectement dans une dizaine de régions principalement dans le Nord et le Centre du pays. L'Etat ivoirien veut atteindre un million de tonnes d'ici à 2020 et relever le défi du faible niveau de transformation locale, de 6% en 2015, avec pour objectif d'être pratiquement à 100% de transformation de la noix de cajou à l'horizon 2020.

M.T




Côte d'Ivoire Ghana gouvernement anacarde noix de cajou



Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour