Ouaninou / Un soldat démobilisé abat sa femme et un dozo
Il déroute des gendarmes, blesse grièvement un autre dozo et coupe la main d'un jeune homme


(Photo d'archives pour illustrer l'article)
  • Source: Soir Info
  • Date: mar. 08 mars 2016
  • Visites: 2877
  • Commentaires: 1
Qui va arrêter Bamba Siaka, le soldat des Frci démobilisé, qui est train de se positionner comme un véritable serial-killer ? Un tueur en série, comme on en voit dans les films policiers.

En tout cas, les populations du Bafing vivent en ce moment, dans la terreur, par le fait de ce père de famille, qui s'est lancé dans une folie meurtrière. Comment tout est parti ? A en croire nos sources, autrefois fier dans sa tenue de soldat des Frci, Bamba Siaka verra hélas, son rêve de faire carrière dans l'Armée se briser. Le voilà donc sur le carreau. Mais au lieu de faire comme certains autres démobilisés devenus de grands gangsters et autres coupeurs de route, Siaka se trouve plutôt un job de vigile, à Yamoussoukro. C'est donc dans la capitale politique qu'il vit désormais avec sa femme et leurs cinq gosses. Mais là encore, l'homme, en quête d'un mieux-être, décide de claquer la porte à son poste de vigile. Il trouve que c'est non seulement mal payé, mais en plus, le salaire est presqu'un leurre. Il plie alors bagages et avec femme et enfants, il rentre à Sidougou-Wontonon, son village natal, situé à 17 km de Ouaninou. Là, il se met à la tâche. Devenu propriétaire d'un champ, l'homme est reconnu de tout son entourage, comme un brave cultivateur. Même si on dit de lui qu'il n'est pas du tout sociable. Car après son job, il se replie dans son coin, avec sa petite famille. Mais beaucoup plus tard, cette harmonie familiale va se déchirer. C'est que le soldat démobilisé accuse sa femme d'entretenir des relations sexuelles avec son frère cadet à lui. Une telle humiliation n'est pas acceptable  à ses yeux . Et il conclut que celle qui lui a donné cinq enfants, est maintenant indigne de poursuivre la vie de couple à ses côtés. Alors, il la répudie. D. Madégbê, c'est sa femme, n'a d'autre choix que de rejoindre sa famille à Touba. Elle qui, désormais, est affublé du dépréciatif qualificatif de femme infidèle. On en est là, quand le mardi 2 février 2016, Madégbê revient à Sidougou-Wontonon, cultiver dans son champ de manioc à elle. Le boulot terminé, elle croit bien faire de passer dans son ex-domicile conjugal, câliner ses cinq enfants, avant de retourner à Touba. C'est ce qu'il ne fallait pas. Car c'est sur ces faits, qu'elle est surprise  par son ex-mari. Ce dernier lui lance : « Femme indigne, ne t'ai-je pas dit de ne plus jamais remettre les pieds ici ? ». Sur ce, il pointe son fusil sur sa femme qui le supplie de ne pas faire ça. Mais Bamba Siaka le fera. 

 

Et commença la folie meurtrière…. 

A bout portant, il ouvre le feu sur la mère de ses enfants et l'abat. Le village est secoué par ce drame. Le démobilisé sait qu'avec le crime qu'il vient de commettre, il vient (...)

Lire la suite sur Soir Info


Bafing Yamoussoukro coupeurs de route




Educarriere sur Facebook