Litige territorial : Un affrontement entre 2 villages fait 7 blessés par balle à Bloléquin


(Photo d'archives pour illustrer l'article)
  • Source: fratmat.info
  • Date: dim. 10 janv. 2016
  • Visites: 2259
  • Commentaires: 1

Sept personnes ont été blessées par balle, le 7 janvier dernier, dans un conflit territorial entre les villages de Koideguezon dans la sous-préfecture de Bloléquin et Denan dans la sous-préfecture de Péhé dans le département de Toulepleu à l'ouest frontalier du pays.

Selon des informations recueillies sur le terrain, Golo Paul, président des jeunes de Koideguezon, sans attendre le règlement pacifique du différend frontalier entre son village et le village voisin de Denan comme convenu par les cadres et chefs traditionnels, a décidé avec l'aide des jeunes de Tinhou, Dedjan et Tuambly du canton Boo de tracer les limites territoriales de son village avec Denan.

Les jeunes de Denan informés de cette nouvelle, considérant cette action comme une déclaration de guerre, armés de fusils de chasse, d'armes blanches et autres gourdins ont tendus une embuscade au niveau de la rivière Moulin.

Le bilan de cette embuscade suivie d'affrontements est de 7 blessés par balle et un hectare de champ d'hévéa détruit. Un des blessés dans un cas critique a été évacué au centre hospitalier régional de Guiglo.

Des habitants du village de Koideguezon ont déserté le village de peur d'être la cible des jeunes de Denan. Le sous-préfet de Bloléquin, Koffi Yao Kan Claude avec promptitude est arrivé sur les lieux mettant ainsi fin aux affrontements.

Il a appelé les deux parties à la retenue et les a exhorté à se référer toujours aux chefs traditionnels ou aux autorités administratives pour le règlement pacifique des conflits qui pourraient surgir. Son homologue de Péhé est également arrivé sur les lieux pour calmer les esprits.

Les conflits fonciers, faut-il le souligner, sont à l'origine de nombreux conflits à l'ouest. Plus 1300 conflits liés au foncier ont été enregistrés et réglés par les services de la sous-préfecture de Bloléquin pour la seule année de 2013.

Avec le retour des réfugiés ivoiriens du Liberia, il faut craindre la multiplication des conflits liés au foncier. Rappelons que les ressortissants de Bloléquin représentent le plus grand contingent de réfugiés ivoiriens au Liberia.

Saint-Tra Bi

Correspondant régional




village Guiglo Toulepleu réfugiés ivoiriens affrontement information



Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour