Grippe aviaire en Côte d'Ivoire / Kobenan Adjoumani depuis Bouaké : « Les deux sites infectés sont isolés » - Des bailleurs de Fonds apportent un appui financier


Le ministre Adjoumani Kobenan (au 1er plan) a rassuré les populations
  • Source: Soir Info
  • Date: lun. 06 juil. 2015
  • Visites: 1662
  • Commentaires: 0
« La situation est sous contrôle, les populations peuvent continuer à manger le poulet à satiété. Il n'y a pas de raison que le consommateur ait peur de consommer la viande de poulet », a indiqué Kobenan Kouassi Adjoumani, ministre des Ressources animales et halieutiques.

Il a fait cette déclaration, samedi 4 juillet 2015, au marché de poulets de Bouaké, au terme d'une opération de désinfection des différents sites de production et commercialisation des volailles de cette localité où des foyers ont été contaminés par le virus de la grippe aviaire. « Nous repartons donc avec le sentiment d'avoir effectué un devoir qui est  d'abord celui d'informer les populations du risque de la maladie, mais et surtout, de les avoir rassurées de ce que le gouvernement est à leurs côtés et de dissiper en elles la psychose  selon laquelle tout Bouaké était infecté. Non, ce n'est pas tout Bouaké, il n'y a que deux sites et ces sites ont été isolés de sorte à circonscrire la maladie là et à la traiter », a-t-il souligné. Aussi, le ministre Adjoumani s'est-il prêté à une séance de dégustation pour rassurer les Ivoiriens. « Pour montrer aux populations qu'on peut toujours continuer de consommer la viande de volailles, nous-mêmes, nous avons pris part à une dégustation. C'est dire que certes, on parle de grippe aviaire mais ce n'est pas une raison  pour ne pas manger de la viande de volailles, surtout de la volaille qui n'est pas contaminée. En tout état de cause, le gouvernement est en train de mettre en place des systèmes qui luttent efficacement contre la maladie. Les partenaires techniques et financiers veulent nous accompagner dans ce combat de lutte contre la maladie. Nous tenons à préciser que nous allons indemniser les élevages dont nous avons p (...)



Lire la suite sur Soir Info


Adjoumani Bouaké gouvernement



Educarriere sur Facebook