Affaire Tanoh-Ecobank : les dirigeants du groupe entendent poursuivre les procédures d'appels


(Photo d'archives)
  • Source: AIP
  • Date: dim. 15 fév. 2015
  • Visites: 1615
  • Commentaires: 0

Les membres du Conseil d'administration du groupe Ecobank ont décidé de poursuivre les procédures d'appels dans l'affaire opposant le groupe bancaire panafricain à son ancien directeur général, Thierry Tanoh, tout en disant convaincus de l'efficacité et du bien-fondé de ces appels.

Au terme d'une réunion, jeudi, à Accra, au Ghana, sur les récents jugements rendus par les tribunaux en Côte d'Ivoire et au Togo à l'issue desquels Ecobank a été condamnée à payer plus de 26 millions de dollars américains à l'ancien directeur général du groupe, M. Thierry Tanoh, suite à la rupture de son contrat par le groupe moins de deux ans après sa prise de fonction, le Conseil d'administration du groupe Ecobank a décidé de poursuivre d'autres actions judiciaires à l'encontre de M. Tanoh, tout en demeurant confiant que les juridictions supérieures donneront raison au groupe.

Mis en place en 2014, le nouveau Conseil et l'équipe de direction actuelle ont, par de meilleures pratiques de gouvernance d'entreprise, permis l'entrée de deux importants investisseurs institutionnels, Nedbank et Qatar National Bank, dans l'actionnariat de la maison mère du groupe Ecobank, font savoir ses dirigeants.

Le Groupe Ecobank détient des actifs de plus de 23 milliards de dollars américains et a mobilisé, au cours des six derniers mois, un financement d'environ un milliard de dollars américains en actions et obligations pour la maison mère et sa filiale du Nigeria, la plus grande des filiales du Groupe, an vue de renforcer leur situation financière, affirment-ils.

Présent dans 36 pays africains, le groupe Ecobank emploie plus de 20.000 personnes, originaires de 40 Etats, dans 1.200 agences et bureaux, rappelle-t-on.

(AIP)
kp




Côte d'Ivoire Qatar Nigeria Ghana emploi