Drame à Aboisso : un élève de Toumanguié meurt par noyade lors de la traversée d'une rivière


Les élèves de Toumanguié font chaque jour la traversée de la rivière en pirogue pour se rendre à l'école (Photo d'archives)
  • Source: linfodrome.com
  • Date: jeu. 12 oct. 2023
  • Visites: 2047
  • Commentaires: 0
De retour de l'école, l'élève Emmanuel Djédjé Gogoua, en classe de 6ème 8 au Lycée Konan Camille d'Adiaké est tragiquement décédé, le mercredi 11 octobre 2023, lors de la traversée d'une rivière en pirogue.

Un tragique incident s'est produit, le mercredi 11 octobre 2023, à femmes-et-leurs-nourrissons-arretes-dans-des-plantations-et-jetes-en-prison-billon-interpelle">Aboisso, dans la région du Sud-Comoé. Le nommé Emmanuel Djédjé Gogoua, élève de 6ème 8 du Lycée Konan Camille d'Adiaké, a perdu la vie par noyade lors de la traversée d'une rivière en pirogue. Ce drame suscite une vive émotion dans la communauté et rappelle les dangers auxquels sont exposés les élèves de Toumanguié lors de leur trajet quotidien vers les établissements scolaires d'Adiaké.

La pirogue était surchargée

Selon l'AIP, Emmanuel Djédjé Gogoua revenait d'une session de travaux manuels organisée par son lycée. Comme rapporté par le confrère, la pirogue était surchargée ce jour-là, aux environs de 17 heures, car tous les élèves souhaitaient rentrer au village en même temps. Cela a créé des conditions dangereuses pour le transport des élèves.

Le drame s'est produit à environ 10 mètres du départ de la rive. En effet, la pirogue a cédé, précipitant les passagers dans les eaux tumultueuses de la rivière. La plupart des élèves ont réussi à s'en sortir, mais malheureusement, Emmanuel n'a pas survécu, périssant par noyade dans les profondeurs des eaux de la rivière. Son corps a été retrouvé le même jour après les procédures de recherche habituelles.

Ce mode de transport, bien que nécessaire, présente des risques potentiels, en particulier lorsque les pirogues sont surchargées

Le village de Toumanguié est situé dans une région où les élèves doivent traverser la rivière en pirogue chaque matin pour se rendre dans les établissements secondaires d'Adiaké, qui sont situés à proximité. Ce mode de transport, bien que nécessaire, présente des risques potentiels, en particulier lorsque les pirogues sont surchargées et les conditions météorologiques ne sont pas favorables.

Ce triste incident rappelle également que le village de Toumanguié a déjà été le théâtre de drames similaires (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


village transport Adiaké scolaire élèves femmes 2023 Aboisso




Educarriere sur Facebook