Le PNLS veut parvenir à une Côte d'Ivoire sans sida d'ici 2030

  • Source: Educarriere
  • Date: jeu. 05 oct. 2023
  • Visites: 1291
  • Commentaires: 0

Le Ministère de la Santé, de l'Hygiène publique et de la Couverture maladie universelle à travers le Programme National de Lutte contre le Sida (PNLS) et le soutien financier de CDC PEPFAR, a organisé du 27 au 28 septembre 2023 à l'hôtel Côte Sud de Dabou, un atelier d'orientation des journalistes sur l'approche I=I qui vise à éradiquer la propagation du Sida d'ici 2030 en Côte d'Ivoire.

À l'ouverture du séminaire, le Professeur Eboi Ehui, Directeur Coordonnateur du PNLS a exprimé sa gratitude aux participants pour leur présence et a souligné que la Côte d'Ivoire est l'un des pays les plus touchés d'Afrique de l'Ouest par le VIH, avec une prévalence de 1,94% (Spectrum 2022). Devant ce triste constat, le pays s'est engagé à atteindre les objectifs de l'initiative mondiale d'élimination du sida d'ici 2030, en mettant en œuvre un plan national stratégique (PSN 2021-2025) axé sur les objectifs intermédiaires des "3X95" d'ici 2025, c'est-à-dire atteindre 95% de connaissances du statut sérologique, 95% de personnes dépistées positives sous traitement antirétroviral (ARV), et 95% de suppression de la charge virale (quantité de virus dans le sang).

Le Directeur Coordonnateur, a souligné l'importance de la communication dans la lutte contre le VIH et engagé les journalistes dans les efforts pour mettre fin au sida en Côte d'Ivoire d'ici 2030 à travers l'approche 1=1 ou en encore "Indétectabilité = Intransmissibilité". Qui est d'ailleurs une révolution dans le traitement du VIH. Cette approche repose sur le fait qu'une personne vivant avec le VIH (PVVIH) qui suit un traitement antirétroviral de manière stricte et maintient une charge virale indétectable ne peut pratiquement pas transmettre le virus à d'autres personnes. Elle met aussi en avant plusieurs points clés. Notamment, l'importance du dépistage pour connaître son statut sérologique, la contribution de l'approche I=I à la rétention des PVVIH dans les soins, l'impact sur l'observance au traitement VIH, le rôle dans la prévention chez les jeunes, l'utilisation dans la communication pour un changement de comportement, et l'application dans l'élimination de la transmission de la mère à l'enfant en Côte d'Ivoire.

Pour rappel, la situation épidémiologique du VIH/SIDA en Côte d'Ivoire, telle qu'estimée en 2022 selon les données du SPECTRUM, estimait que 66% des personnes vivant avec le VIH étaient des femmes tandis que les hommes en représentaient 34%. La ville d'Abidjan comptait 36% de ces personnes vivant avec le VIH.




orientation Côte d'Ivoire ville application don lutte Abidjan Afrique communication Program jeunes femmes 2023 Couverture maladie universelle dépistage VIH/SIDA



Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour