Jeux Olympiques Rio 2016 : Les précisions du manager de Murielle Ahouré

  • Source: sport-ivoire.ci
  • Date: jeu. 01 sept. 2016
  • Visites: 2312
  • Commentaires: 1
Après ses contre-performances aux Jeux Olympiques 2016, Murielle Ahouré, avant la cérémonie de clôture quittait la délégation ivoirienne. L'information révélée par sport-ivoire.ci a soulevé multiples réactions. Rencontré sur sollicitation, Serge Doh, son manager, a fait des précisions sur les événements de Rio de Janeiro.

Les J.O 2016 sont loin. Pas tant que cela. Car la Côte d'Ivoire continue de fêter ses héros de Rio. Mais aux pieds du Corcovado, il n'y avait pas que de la joie. La déception était également au rendez-vous. Et celle de Murielle Ahouré fut la plus résonnante. Grand espoir de médaille, le porte-drapeau de la sélection ivoirienne est tombé de haut. Aucune médaille, même pas une finale. Ni au 100, ni au 200m. la frustration mêlée à la colère a poussé “la capitaine des Eléphants des J.O“ a quitté ses coéquipiers. Avant même la cérémonie de clôture. Pour le manager de l'athlète, cette situation, loin d'être une improvisation, était bien prévue. « A la cérémonie de clôture, ce n'était pas que la Côte d'Ivoire qui avait changé de porte-drapeau. Les autorités ivoiriennes présentes à Rio connaissaient le plan de vol de Murielle Ahouré. Avant de quitter le camp ivoirien elle a rencontré le président du comité national olympique et le président de la fédération ivoirienne d'athlétisme a même apprêté une voiture pour accompagner Murielle à l'aéroport. Ce n'était donc pas un départ à la sauvette. Si eux jugeaient que c'était aussi grave, ils ne l'auront pas accepté », a précisé Serge Doh.

 

“Murielle-Ta Lou, je ne pense pas qu'il y ait des problèmes“

Mais alors, pourquoi Murielle Ahouré, si certaine de son fait, à l'image de son coach qui avait indiqué « quitter le coaching si Murielle ne faisait pas un podium », a pu finir sans aucun laurier de l'Olympe ? Une question qui demeure une colle pour Doh. « On n'arrive pas à se l'expliquer. Puisqu'avant la compétition, le coach avait juré qu'elle ferait un podium vu qu'elle était entre 10'6 et 10'7s. Elle-même n'arrive pas à se l'expliquer. C'est le grand mystère pour nous tous », a-t-il expliquéMais le début de réponse à l'interrogation pourrait être la perturbation occasionnée par l'absence de son kiné auprès d'elle, a-t-il laissé filtrer, sans en faire une raison focale. Aussi, l'explication de la “curieuse“ déconvenue d'Ahouré au Brésil ne viendrait pas d'une quelconque rivalité ou tension, entre les deux fleurons du sprint national féminin. « En ma connaissance, je ne pense qu'il y ait des problèmes. (Mais) Chacune doit connaître sa place. Ta Lou a fait d'excellents progrès et elle continuera à en faire, et c'est ce qu'on lui souhaite. Chacune fait son petit bonhomme de chemin. Il n'y a pas lieu de créer des tensions ou une rivalitéAu football s'est arrivé et on sait ce qui s'est passé », a-t-il clôturé à ce sujet.

 

“Murielle n'est pas à la retraite“

Quant au retour de Murielle Ahouré en Côte d'Ivoire, il n'est pas prévu pour maintenant. Car sous le choc de sa deuxième participation à des Jeux Olympiques, Ahouré doit digérer, se remettre en question et reprendre le cours de sa carrière, loin de s'être achevée au pays de Pelé. « Aujourd'hui Murielle est au Etats Unis, elle se repose. Nous réfléchissons sur comment la faire revenir mentalement. Mais il faut qu'elle évacue son esprit. Elle est dans une phase de digestion mentale après ce choc psychologique. Et quand elle sortira de là, elle reprendra les entraînements pour de nouveaux défis. Parce que contrairement à ce qu'on pourrait dire, Murielle n'est pas à la retraite », a conclu Serge Doh.

 

Patrick GUITEY




football athlétisme Eléphants Murielle Ahouré Ta Lou Côte d'Ivoire Brésil



Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour