Attaque du 21 janvier à Ouaga : Le présumé cerveau arrêté avec un passeport ivoirien
Des connexions entre les meneurs et le clan Compaoré
Kaboré annonce des mandats d'arrêt


(Photo d'archives pour illustrer l'article)
  • Source: L'Inter
  • Date: mer. 03 fév. 2016
  • Visites: 3220
  • Commentaires: 0
Si l'on en croit Jeune Afrique, citant des « sources concordantes », le présumé cerveau de l'attaque du 21 janvier contre un dépôt d'armes près de Ouaga, le sergent-chef Ali Sanou, disposait « d'un passeport de service ivoirien » et aurait pilotél'opérationà partir d'Abidjan.

Ali Sanou serait resté en contact étroit avec l'adjudant-chef Moussa Nébié dit Rambo, ainsi que le sergent-chef Roger Koussoubé, alias Le Touareg. Tous sont des anciens du Régiment de sécurité présidentielle (Rsp), dissous entre-temps, et auraient trouvé refuge en Côte d'Ivoire, après le putsch manqué de mi-septembre 2015 au Burkina. Le putsch avait été justement orchestré par l'ex-patron du Rsp, le général Gilbert Diendéré et ses hommes. Ali Sanou qui passe pour être le cerveau de l'attaque contre le dépôt d'armes de Yimdi près de Ouaga, a été interpellé, le 27 janvier dernier, non loin de Léo, à la frontière entre le Burkina et le Ghana. On a en mémoire que l'Etat-major burkinabé avait attribué à des ex-éléments du Rsp l'attaque de Yimdi. D'après JA, Ali Sanou, Rambo et Le Touareg ont rencontré ces dernières semaines, à plusieurs reprises, des membres du clan Compaoré. Ils auraient notamment rencontré François Compaoré, le frère cadet de l'ex-président, et Moustapha Limam Chafi, le très influent conseiller spécial de Blaise. Une source sécuritaire ivoirienne, contactée par L'inter, a réfuté les « allégations » quant à un complot qui aurait été ourdi à partir d'Abidjan contre son voisin. La source n'a pas confirmé la détention d'un passeport ivoirien par Ali Sanou. Disons que le sujet est sensible dans un contexte de tensions entre Ouaga et Abidjan. L'idée que des déserteurs de l'armée burkinabè prépareraient un plan de déstabilisation à partir d'Abidjan est bien ancrée dans certains esprits. La sortie, hier, de Roch Marc Christian Kaboré, sur la radio Omega fm, aura eu tendance à accréditer la thèse du complot : « Nous avons subi une attaque de la soute. C'est des anciens du Rsp qui ont organisé cette attaque. Il se trouve que pour la plupart de ceux qui ont participé, c'est ceux qui se sont repliés sur la Côte d'Ivoire ». Dans la foulée, Kaboré annonçait l'émission de plusieurs mandats d'arrêt contre des ex-éléments du (...)

Lire la suite sur L'Inter


François Compaoré Roch Marc Christian Kaboré Côte d'Ivoire Abidjan Afrique Ghana présidentielle




Educarriere sur Facebook