N'zanfouenou (Arrah) : Une jeune dame fusillée en plein sommeil, de lourds soupçons pèsent sur son copain


La jeune dame Ekou Assoh Levis a été tuée en plein sommeil par un inconnu
  • Source: linfodrome.com
  • Date: mer. 03 avr. 2024
  • Visites: 1323
  • Commentaires: 0
Le village de N'zanfouenou, situé dans la sous-préfecture de Kotobi, s'est réveillé ce mercredi 3 avril 2024, avec une triste nouvelle. La nommée Ekou Assoh Levis a été fusillée dans la nuit du mardi 2 au mercredi 3 mars alors qu'elle dormait avec sa grand'mère.

Le crime, perpétré dans la nuit du mardi 2 au mercredi 3 avril vers 2 heures du matin, continue de secouer la communauté de N'zanfouenou, village de la sous-préfecture de jeune-lors-de-son-interpellation-par-la-gendarmerie-suscite-la-colere-des-populations-d-ande">Kotobi, situé à une quinzaine de kilomètres d'Arrah, dans la Région du Moronou. Ekou Assoh Levis, endormie aux côtés de sa grand'mère, a été la cible d'une attaque violente. Un individu encore non identifié a tiré sur elle à bout portant, laissant derrière lui un acte abominable.

Levis régulièrement maltraitée par son copain

Dans cette communauté où les nouvelles se propagent rapidement, les soupçons pèsent naturellement sur le compagnon de la victime, un certain Kangah, originaire de Krégbé. Des témoins locaux rapportent que le couple, vivant ensemble depuis environ cinq ans, était loin de connaître la félicité conjugale. Assoh Levis serait régulièrement maltraitée par son compagnon, une situation insoutenable qui l'a poussée à retourner dans son village natal, espérant y trouver refuge auprès de sa famille.

Cependant, même dans ce sanctuaire familial, la menace planait toujours. Le dimanche 31 mars 2024, Kangah fait irruption à N'zanfouenou, en compagnie de sa mère, déterminé à reconquérir sa bien-aimée. Mais son ultime tentative de réconciliation se solde par un refus catégorique de la part d'Assoh Levis. Dans un accès de rage, il aurait proféré des menaces terrifiantes, annonçant tragiquement son dessein funeste. ‘'Je vais la tuer et nous tous, on va perdre'', aurait-il lancé, avant de se retirer. Les gens ont banalisé cette menace.

Dans la nuit du drame, l'assassin présumé a frappé à la porte de la maison où résidait la jeune femme, aux environs de 1 heure du matin

Dans la journée du mardi 2 mars 2024, on aperçoit encore Kangah à N'zanfouenou, avant de disparaitre dans la nature. Dans la nuit du drame, l'assassin présumé a frappé à la porte de la maison où résidait la jeune femme, aux environs de 1 heure du matin. Elle partage la chambre avec sa grand'mère. Cette dernière a voulu aller aux nouvelle, mais Levis l'en a dissuadée parce qu'il faisait tard. Mais un peu plus de 1 heure de temps après, l'inconnu revient à la charge. Cette fois-ci, il ne fra (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


village sein jeu Arrah réconciliation gendarmerie




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour