Côte d'Ivoire : Un présumé trafiquant d'animaux interpellé avec 2 peaux de panthères à Soubré

  • Source: linfodrome.com
  • Date: jeu. 21 mars 2024
  • Visites: 1177
  • Commentaires: 0
Un présumé trafiquant d'animaux a été mis aux arrêts le jeudi 7 mars 2024 à Soubré, localité située à l'ouest de la Côte d'Ivoire avec deux peaux de panthères et une peau de ratel. Ce dernier a été interpellé au moment où il s'apprêtait à écouler son trophée de chasse dans une enceinte de la ville.

L'arrestation a été possible grâce au fruit de la collaboration entre l'Unité de lutte contre la Criminalité Transnationale Organisée (UCT), la Direction de la Police forestière et de l'Eau du Ministère des Eaux et Forêts (DPFE-MINEF) et EAGLE-Côte d'Ivoire dont ils ont bénéficié l'assistance technique.

Le film de l'opération

C'est en début de matinée du 07 mars 2024 que les hommes de l'UCT, de la DPFE-MINEF avec l'appui technique de EAGLE – Côte d'Ivoire, une ONG spécialisée dans la lutte contre le trafic des espèces animales sauvages protégées sont arrivées dans la ville de Soubré où était retranché un présumé trafiquant de peaux de panthères.

L'assaut a été mené au moment où ce dernier s'apprêtait à passer à la vente de sa contrebande. Le présumé trafiquant a été interpellé avec une peau de panthère juvénile. L'interpellation faite, les éléments de l'UCT remontent de fil en aiguille pour saisir une deuxième peau de panthère juvénile et une peau de ratel chez un chef traditionnel de la région de la Nawa.

Le présumé trafiquant y avait stocké les peaux d'animaux dans le but d'avoir le protectorat du chef et échapper à une éventuelle interpellation suite à son commerce de peaux d'espèces protégées. D'après les premiers éléments de l'enquête, ce présumé trafiquant subventionnent des braconniers à l'effet de lui fournir des produits d'espèces animales rares. Arrêtés, pour flagrant délit de détention, de circulation et de commercialisation illégale de produits fauniques, le prévenu a été placé dans la foulée en garde à vue au commissariat de Soubré.

Il risque une peine de prison allant de 2 à 12 mois assortie d'une amende de 3000 à 300.000 FCFA si l'on se réfère à l'article N°65-255 du 4 août 1965 relatif à la protection de la faune et à l'exercice de la chasse

Après quoi, il a été déféré le mercredi 13 mars 2024 à la Section de Tribunal de Soubré. L'affaire a été mise en procédure de flagrant délit et le suspect a été placé sous mandat de dépôt. Si le contrebandier est reconnu coupable, il risque une peine de prison allant de 2 à 12 mois assortie d'une amende de 3000 à 300.000 FCFA si l'on se réfère à l&r (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


film Côte d'Ivoire ONG AGL ville don lutte local jeu Soubré Police contrebande Eaux et Forêts




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour