Niger : ''Toute intervention militaire serait une déclaration de guerre'', préviennent le Mali et le Burkina

  • Source: linfodrome.com
  • Date: mar. 01 août 2023
  • Visites: 4593
  • Commentaires: 0
Dans un communiqué conjoint, Bamako et Ouagadougou apportent leur soutien au coup d'État au Niger et affirment qu'une "intervention militaire" pour rétablir le président renversé "s'assimilerait à une déclaration de guerre contre le Burkina Faso et le Mali".

Les gouvernements du Mali et du Burkina Faso ont mis en garde ce lundi contre toute intervention militaire au Niger visant à rétablir le président élu Mohamed Bazoum.

Une déclaration de guerre

Ils considèrent qu'une telle action serait assimilée à une déclaration de guerre contre leurs pays respectifs, et ils menacent de se retirer de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao) en cas d'intervention armée.

Bamako et Ouagadougou estiment que ces sanctions aggraveront les souffrances des populations et menacent l'esprit du panafricanisme.

Dans un communiqué conjoint publié sur Twitter par Abdoulaye Maïga, porte-parole de l'exécutif malien, les gouvernements du Mali et du Burkina Faso expriment leur solidarité fraternelle envers le peuple nigérien qui, de manière responsable, a pris en main son destin et assumé pleinement sa souveraineté.

Sanctions illégales

Les deux gouvernements dénoncent également les "sanctions illégales, illégitimes et inhumaines" imposées au peuple et aux autorités nigériens suite au coup d'État. Dimanche, la Cédéao a décidé de suspendre immédiatement toutes les transactions commerciales et financières avec le Niger, ainsi que de geler les avoirs des putschistes. Bamako et Ouagadougou estiment que ces sanctions aggraveront les souffrances des populations et menacent l'esprit du panafricanisme.

Les dirigeants de la Cédéao ont donné aux putschistes nigériens un ultimatum d'une semaine pour rétablir l'ordre constitutionnel, en précisant qu'ils pourrai (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


Bamako économique don Afrique État Cédéao Mali Ouagadougou Burkina Faso gouvernement




Educarriere sur Facebook