Société

Koumassi : Le maire Cissé Bacongo ordonne le démantèlement des chambres des filles de joie en face de l'Eglise Saint Etienne et au quartier Adjoukrou

post-img
Les sexes shops en face de la Paroisse Saint Etienne ont été démantelés

Le maire de Koumassi, Cissé Ibrahim Bacongo, a ordonné, le week-end écoulé, le démantèlement des chambrettes des filles de joie en face de l'Eglise Saint Etienne et au quartier Adjoukrou.

Le premier magistrat de la commune de Koumassi, Cissé Ibrahima Bacongo, qui traduit, chaque jour, en actes, son slogan de campagne « Koumassi autrement, c’est possible », a passé la vitesse supérieure, le week-end écoulé, avec le démantèlement des sexes shops situés en face de la Paroisse Sainte Etienne et au quartier Adjoukrou. Au moment où ces filles de joie s’apprêtaient à rentabiliser leurs « activités » et que leurs clients se léchaient déjà les babines à l’idée de passer un week-end torride avec ces belles de nuit, le maire Cissé Bacongo a « tout gâté ».

Certes, la loi ivoirienne condamne le proxénétisme et le racolage, mais pas la prostitution. Toutefois, la pratique de celle-ci ne doit se faire de manière flagrante, car elle contribue ainsi à la dépravation des mœurs », souligne la direction de la communication de la mairie.

Avant le démantèlement des chambrettes des filles de joie, la mairie est passée par la sensibilisation des propriétaires des maisons. Parce que cette industrie de sexe n’a pas sa place dans un secteur populaire comme le quartier Adjoukrou, où des maisons d'habitation occupées p (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


client secteur don communication Cissé Ibrahim Bacongo Cissé Bacongo Koumassi ivoirien

Articles similaires