Mondial 2014 : l'Allemagne se qualifie pour les quarts de finale, l'Algérie tutoie l'exploit !

  • Source: lepoint.fr
  • Date: lun. 30 juin 2014
  • Visites: 1744
  • Commentaires: 0
Les Allemands, grâce à deux buts en prolongation, se sont imposés difficilement (2-1). Ils affronteront l'équipe de France en quart de finale.

Ce mardi soir à Porto Alegre, l'Algérie a résisté à l'Allemagne. Un tête à tête de haut niveau, marqué par des actions des deux côtés et le talent de deux gardiens - Neuer et M'Bolhi - en état de grâce. En prolongation, le compteur se débloque et la Mannschaft finit par s'imposer (2-1). Le premier à faire sauter le verrou, c'est Schürrle, infatigable attaquant, qui réussit à tromper M'Bolhi d'un geste proche d'une "Madjer" (92e). Comme un clin d'oeil à l'histoire, trente-deux ans après la victoire de la bande à Madjer, justement, face à l'Allemagne de l'Ouest. Les Fennecs version 2014, qualifiés pour la première fois en huitième de finale, auront aussi le droit à leur chapitre dans le récit du football national. Mais il fallait un gagnant et ce sont les Allemands qui défieront les Bleus en quart de finale. Récit d'une rencontre spectaculaire, symbole de l'envie et de l'enthousiasme hors pair des Fennecs

Slimani et Ghoulam donnent le ton

 ©  DREn début de première mi-temps, le visage offert par la Mannschaft a surpris avec ses déchets techniques et ses approximations dans les choix. Les Algériens en profitent dès la 9e minute : Slimani oblige Neuer à sortir de sa surface de réparation dès la 9e min. Puis, l'avant-centre du Sporting Portugal trouve le chemin des filets avant d'être signalé hors-jeu (17e). Deux minutes plus tard, c'est Ghoulam, l'ancien stéphanois, qui manque de peu le cadre.

Ces trois actions ont eu le don d'alerter les Allemands qui se contentaient jusque-là d'une frappe cadrée de Schweinsteiger (14e). Les débats s'équilibrent progressivement. La tête plongeante de Muller (35e) ne trouve pas le cadre et la frappe d'Özil est bien captée par M'Bolhi. En face, Feghouli voit sa frappe sur coup-franc passer au-dessus des cages allemandes (33e) et la frappe de Mostefa, déviée, manque de peu de trouver la mire (39e). Réponse des Allemands : Kroos puis Gotze butte à deux reprises sur M'Bolhi, qui sauve les siens (41e).

M'Bolhi et Neuer, des remparts en or

  De quoi donner le ton de la seconde période, dont les dix premières minutes sont irrespirables. La frappe de Schürrle (48e) frôle les montants algérien et M'Bolhi capte sur le corner qui suit la tête de Mustafi. Le portier algérien est à nouveau décisif en détournant la frappe puissante de Lahm (55e), alors que Mandi, vigilant, dégage un énième centre bien ajusté de Schürrle (60e).

Après les offensives allemandes, le match devient plus haché, plus physique. Schürrle met une semelle sur Ghoulam (67e) puis Mustafi reste au sol en se tenant l'arrière de la cuisse, avant d'être remplacé par Khedira (70e). Puis, Slimani met une nouvelle fois les Allemands en difficulté, obligeant Neuer pour la troisième fois à sortir de sa surface de réparation (71e). Le portier allemand, impressionnant, capte une nouvelle tentative de l'attaquant algérien (75e).Dans un duel à distance entre gardiens, M'Bolhi s'emploie face à Sweinsteiger (79e) et Muller (82e). Neuer sort encore de sa surface à la 88e devant Feghouli, comme un libéraux, alors qu'M'Bolhi capte une dernière tête de Sweinsteiger (89e).

Et Schürrle délivre la Mannschaft

 ©  DRLe portier algérien, en revanche, ne pourra rien alors que débute la prolongation. Muller déborde côté gauche et laisse Schürrle délivrer les siens (92e, 1-0). Coup de massue sur les Fennecs, explosion de joie chez les fans allemands. Certes, Mostefa passe proche du cadre en reprenant un ballon mal dégagé (102e), mais la Mannschaft assure. Mieux, l'ouverture du score semble leur donner un surplus de forme physique : Ozil en profite pour accentuer le score en reprenant une tentative de Schürrle (120e, 2-0). Comme pour illustrer la prestation exceptionnelle des Algériens, Dejabou se jette dans un ultime assaut et réduit le score (120e+1, 2-1). Les Fennecs auront eu le mérite de faire tanguer une grande équipe. Et de fatiguer la Mannschaft, de quoi ravir leur prochain adversaire : l'équipe de France.




football Fennecs France Algérie Allemagne Portugal emploi



Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour