Immigration, nationalité, foncier rural : Gbagbo cogne Houphouët-Boigny ; Ses vérités crues à Compaoré

  • Source: linfodrome.com
  • Date: jeu. 27 déc. 2018
  • Visites: 3091
  • Commentaires: 0
Sept ans après sa chute, l'ancien président Laurent Gbagbo n'a rien changé à ses certitudes s'agissant des questions de l'immigration, de la nationalité et du foncier. Dans la dernière version de son ouvrage, intitulé, « Libre. Pour la vérité et la justice », il aborde ces sujets à controverse sans s'embarrasser de fioritures. Il livre ainsi au lecteur sa position sur ces questions au cœur des crises sociopolitiques qui ont déchiré la Côte d'Ivoire depuis le décès de Félix Houphouët-Boigny.

Pour l'ex-chef de l'Etat, ces questions sont intimement liées. « Le problème de la nationalité et celui du foncier, ce n'est qu'un seul problème » (P. 43), soutient-il, en effet. Et, à en croire Gbagbo, les problèmes que ces questions ont engendrés et engendrent aujourd'hui encore sont en partie dus au premier président de la Côte d'Ivoire, Félix Houphouët-Boigny. « De tout temps, les populations du Sahel y ont migré (en Côte d'Ivoire, Ndlr) pour trouver de meilleures conditions de vie. Puis le colonisateur a recruté sa main-d'œuvre dans ces régions et Houphouët-Boigny a amplifié ce mouvement. » (P. 43), écrit Gbagbo. Qui renchérit : « Houphouët a utilisé les travailleurs, la France a toujours encouragé cela, parce que chaque immigré de plus entrant en Côte d'Ivoire, c'était un immigré de moins en France ». A en croire l'ex-chef de l'Etat, le taux élevé d'immigrés observé en Côte d'Ivoire est consécutif à « l'importation » de main-d'œuvre étrangère par le colonisateur français, puis par Houphouët ; lequel, selon Gbagbo, a toujours été de mèche avec les autorités françaises.

A relire: Situation socio-politique : Soro révèle son vrai visage politique et fait des éloges à Gbagbo : « Je continuerai à réclamer sa libération et celle de Blé Goudé »

Les Burkinabè et leur président d'alors, Blaise Compaoré, sont également pointés par Gbagbo, pour leur responsabilité dans ce dossier de l'immigration, à l'origine de la question identitaire. « Les Burkinabè, ils n'ont rien dans leur pays, à part un peu d'or. Ils ne pouvaient guère fournir autre chose que du mouton » (P. 43), lance l'ex-président ivoirien, comme pour expliquer pourquoi ces Burkinabè ont dû emprunter « de longue date, une voie ouverte du Sahel vers la Côte d'Ivoire ». Gbagbo accuse Compaoré, Ouattara et le Pdci d'avoir une responsabilité dans la crise identitaire née de l'&e (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


Félix Houphouët-Boigny Laurent Gbagbo Blé Goudé Ouattara Soro Blaise Compaoré Pdci Côte d'Ivoire France




Educarriere sur Facebook