Rapprochement camp Affi et PDCI-RDA, un universitaire réagit : « C'est du déjà vu et entendu (...), les alliances contre nature n'ont jamais produit l'effet escompté... »


Dr Doua relève des incongruités dans le rapprochement qui présage d'une alliance probable entre le Fpi d'Affi N'guessan et le Pdci-Rda
  • Source: linfodrome.com
  • Date: lun. 29 janv. 2018
  • Visites: 1625
  • Commentaires: 2
Dans une contribution dont il nous a faite parvenir copie, Dr Edmond Doua décrypte le rapprochement du Fpi tendance Affi N'guessan avec le Pdci-Rda d'Henri Konan Bédié. Ci-dessous, l'intégralité de son analyse sur cette alliance « contre nature » qui se profile à l'horizon.

Situation politique en Côte d’Ivoire : du sens et de l’intérêt de l’alliance Pdci – Fpi

Je viens d’apprendre avec beaucoup d’ironie, mais sans véritable surprise, qu’Affi N’guessan et « son FPI » veulent à nouveau se rapprocher du PDCI. Ils ambitionnent ainsi, de mener le même combat, à savoir celui de ‘’sauver la Côte d’Ivoire’’ (sic). Que l’on me permette d’afficher un sourire, qui serait aussi large et suspect que les intentions du président d’une ‘’partie du FPI’’, d’après ce néologisme du moment. Loin de moi toute idée de m’opposer à toute forme d’alliance, visant le dialogue social, la réconciliation et la paix en Côte d’Ivoire. Bien au contraire. Certes, comparaison n’est pas raison. Mais, c’est du déjà vu et entendu. A l’aune de la récente tentative d’Affi de se rapprocher du PDCI, je me pose la question de savoir pour quelle raison le FPI refuserait-il à croire qu’il est grand temps d’assumer ses erreurs et errements du passé. Ne vaudrait-il pas mieux, pour cette formation de songer à se bâtir un vrai projet politique sur le long terme, avec des alliés qui partagent la même vision idéologique qu’elle? Est-il vraiment nécessaire de faire de la pédagogie et expliquer à monsieur Affi et à ses « affidés » que la politique est une science ; pas peut-être exacte, mais une science tout de même, au sens de la connaissance descriptive, explicative et prospective des phénomènes concernant l'État et les sociétés de même ordre qui le précèdent, le remplacent, l'accompagnent ou le dépassent ? Mais, pourquoi notre opposition abdique-t-elle chaque fois qu’il s’agit de prendre son propre destin en main, dans l’intention de se constituer une alternative crédible sur les problématiques de gestion des affaires publiques du pays ?

 

''Miaka Ouretto avait tenté en 2013''

Pourquoi toujours vouloir diviser pour régner, alors que cette stratégie, plus vieille que le monde, ne prospère pas forcement dans la durée ? Pourquoi toujours chercher à exhumer les méthodes archaïques, qui achèvent de convaincre, que nos partis politiques manquent de souffle et d’inspiration, qui aideraient à sauver notre démocratie ? La politique n’est pas et ne saurait en aucun cas être un jeu. Et surtout pas pour les amateurs du domaine, en panne de vision prospective. Est-il encore besoin de rappeler à tous ceux qui se délectent de la situation du moment, que les alliances contre nature ou de circonstance, n’ont jamais produit l’effet escompté dans notre pays ? Qui ne se souvient des échecs des alliances des partis politiques de gauche dans les années 1990 (FPI, PIT, USD, PCI, PSI) ? Ou encore du Front Républicain en 1995 (FPI-RDR) ? De l’idylle en 2000 entre l’UDPCI du général Robert Guei et du FPI de Laurent Gbagbo, à la suite des législatives ? Ces « trouvailles ou retrouvailles » politiques ont fait long feu, car reposant sur une dynamique et un socle idéologique solide et sincère. Mais enfin, à quel jeu Affi veut-il s’adonner en voulant coûte que coûte remettre au goût du jour une recette désuète, sans saveur et qui couperait plus tard l’appétit à tous ? Il semble avoir d (...)

Lire la suite sur linfodrome.com



Offres d'emploi du jour

Educarriere sur Facebook