Bruits de voisinage et insalubrité : La mise en garde du MINSEDD aux gérants de maquis et de bars

  • Source: Sercom
  • Date: lun. 25 déc. 2017
  • Visites: 1062
  • Commentaires: 1

Dans le prolongement des échanges qu'elle a eus avec les hommes de Dieu jeudi dernier dans le cadre de la divulgation du décret portant sur les bruits de voisinage, Madame le Ministre Anne Désirée Ouloto a eu une rencontre de vérité avec les gérants de maquis, bars et tenanciers de restaurants dans le district autonome d'Abidjan. C'était le vendredi 22 décembre 2017 au sein du Musée des Civilisations de Côte d'Ivoire au Plateau.

'' Nous souhaitons que vos activités se fassent dans la vision globale du Président de la République qui veut que les Ivoiriens soient dans la quiétude, la paix et qu'ils aient une très bonne santé....un des aspects visibles d'un pays émergent, c'est la propreté et la qualité de vie '', a argumenté le Ministre de la Salubrité, de l'Environnement et du Développement Durable (MINSEDD). A l'en croire, la Côte d'Ivoire étant sur le chemin de l'émergence, chaque Ivoirien devrait au jour le jour poser des actes et adopter un comportement qui se rapporte à cet objectif.

Une transition toute trouvée par l'autorité pour exiger des acteurs du secteur des maquis, bars et lieux de restauration une application stricte de l'hygiène, de la propreté et du respect de la réglementation en vigueur sur les émissions des bruits de voisinage. Après donc lui avoir lu quelques dispositions dudit décret, Anne Ouloto a été sans concession face à son auditoire. ''Suivant le Code de l'environnement, les amendes vont de 10 000F à 500 000F. Et au regard du code de procédure pénale, les contrevenants courent la suspension ou l'interdiction de l'activité à l'origine de l'infraction...Du reste, je ne procèderai plus à des mises en demeure, mais purement et simplement à des fermetures, si vous ne respectez pas ce décret '', a-t-elle mis en garde, en réponse à certains de ses interlocuteurs qui demandaient un délais de grâce.

Il faut vivement espérer que ce décret connaisse une réelle application en ces fêtes de fin d'année, pour le repos et le bien être des populations constamment exposées à des bruits assourdissants, source de dépression et de nombreuses maladies cardio-vasculaires.

Source Sercom




Offres d'emploi du jour

Educarriere sur Facebook