Sortie de crise au FPI, Koné Katinan : « Voici la seule solution qui nous reste »


Pour Justin Koné Katinan, la sortie de crise au Fpi passe indéniablement par l'ex-président Laurent Gbagbo
  • Source: linfodrome.com
  • Date: vend. 03 nov. 2017
  • Visites: 984
  • Commentaires: 0
Sur Tv5, ce jeudi 2 novembre 2017, Koné Katinan a fait le point de sa visite à l'ex-président Laurent Gbagbo, à la Haye, et a profité pour donner sa position sur la crise que traverse le Front populaire ivoirien (Fpi).

De la crise au Fpi, et de la sortie de cette crise, Koné Katinan a parlé, le jeudi 2 novembre 2017, sur les antennes du confrère Tv5. Le porte-parole de l’ex-président, Laurent Gbagbo, a son idée de cette crise et ce qui peut être considéré comme sa solution pour en sortir.

Sur les antennes de Tv5 Monde, Koné Katinan n’a pas fait mystère de cette solution. « Nous avons une autorité morale qui s’appelle le président Laurent Gbagbo, qui est, certes en prison, mais qui continue d’avoir une influence certaine aussi bien en Côte d’Ivoire qu’au sein de son parti. Donc, en nous remettant au président Gbagbo, nous réglons nos problèmes, puisque de toutes les façons c’est la seule option qui nous reste».

En clair, tant que Laurent Gbagbo est encore en vie, pour son dernier ministre du Budget, il reste l’unique recours pour désamorcer la crise que traverse le Fpi. C’est le seul qui peut réussir la réconciliation au sein de cette formation politique. Aussi, invite-t-il tous les protagonistes à s’en remettre à lui. « Il faut s’en remettre à l’autorité morale qu’est le président Laurent Gbagbo, et pour nous c’est une chance inouïe. Et je suis convaincu que très bientôt cette situation sera un mauvais souvenir pour nous », a laissé entendre, optimiste, M. Katinan.

Si la réconciliation au Fpi est acquise, la priorité pour les dirigeants de cette formation politique, c’est la libération de leur mentor. Koné Katinan en fait même un sujet de fixation par rapport aux échéances présidentielles de 2020 sur lesquelles il a été interrogé. « Pour nous, cette échéance n’est pas plus importante que la libération du Président Gbagbo. Il faut hiérarchiser les choses. Nous avons un monsieur de 72 ans qui est détenu de façon irrégulière et arbitraire e (...)

Lire la suite sur linfodrome.com



Offres d'emploi du jour

Appels d'offres

    Aucun document en téléchargement.

Voir tous les documents

Educarriere sur Facebook