Insécurité à Yopougon / Des ''microbes'' attaquent le quartier ''camp militaire''
Des morts, des militaires sur le pied de guerre


(Photo d'archives pour illustrer l'article)
  • Source: Soir Info
  • Date: mar. 26 avr. 2016
  • Visites: 6759
  • Commentaires: 1
Mlle Yao Amoin Angèle, vendeuse de poissons braisés et de salades au quartier ''Camp militaire'' de Yopougon, ne s'imaginait pas avoir pris rendez-vous avec la mort, le jeudi 21 avril 2016, sur son lieu de travail.

Mère d'un garçonnet, elle exerçait ce métier pour aider Kouakou Constant, son compagnon, à joindre les deux bouts. Malheureusement, ce jeudi, des ''microbes'' en ont décidé autrement en la tailladant à mort, en dépit de ses supplications et du fait qu'elle leur ait remis toute sa recette. Munis de machettes, ces dizaines de gamins, sous l'effet de stupéfiants, débutent leur randonnée macabre, peu après 22h30mn. Ils déboulent du côté du carrefour au niveau de la pharmacie Nankoko. Là, pour marquer leur territoire, ils aiguisent les lames de leurs machettes sur le bitume, de manière assourdissante. Ils s'en prennent aux passants en direction ou en  provenance de l'officine. C'est le début de la débandade. Le maquis « Au bruit du silence » devant lequel est installé Yao Amoin, est vite pris d'assaut par ces hors-la-loi. La vendeuse qui croit avoir eu un refuge derrière le frigo, est débusquée par ces criminels qui lui portent plusieurs coups de machettes avant de la laisser pour mort. C'est dans un bain de sang que Amoin Angèle est abandonnée. Les praticiens du Chu de Yopougon où elle a été évacuée  n'ont fait que constater son décès, à l'arrivée, eu égard aux blessures profondes sur son corps. Un autre jeune homme qui a subi le même sort, n'a pas non plus, survécu à ses graves blessures.  Déjà, le lundi 18 avril 2016, le quartier camp militaire était sous le contrôle des microbes qui ont mis fin aux jours de Pognon Ambroise, par le même (...)

Lire la suite sur Soir Info


Chu de Yopougon microbes




Educarriere sur Facebook