Entreprenariat jeune / Business plan compétition de la CGECI : la promotion Jean Kacou Diagou fait son bilan un an après

  • Source: CGECI
  • Date: mar. 12 avr. 2016
  • Visites: 2590
  • Commentaires: 0

Après un an de parcours, la Confédération Générale des Entreprises de Côte d'Ivoire (CGECI) à travers sa Commission Entrepreneuriat Jeune, jette un coup d'œil rétrospective sur la promotion Jean Kacou DIAGOU de la Business Plan Complétion 2015. Le Président de cette commission, par ailleurs, Vice Président de la CGECI en charge de l'Entreprenariat et de l'Environnement des Affaires, M. Pierre Magne a réuni les lauréats, mais aussi les structures techniques d'accompagnement et d'encadrement desdits lauréats pour faire le bilan et relever les points positifs mais aussi ceux qui n'ont pas bien fonctionnés. Pour lui, il s'agit de faire le bilan après une année d'existence et faire des propositions pour améliorer les futures prestations dédiées aux prochaines promotions. L'objectif étant d'obtenir des résultats concrets et d'avoir chaque année une promotion de jeunes capables d'atteindre une croissance majeure de leurs activités.

Pour M. Stanislas ZEZE, PDG de Blomfield Investment et membre de ladite commission, l'initiative de la CGECI est extraordinaire et il est important de continuer à mettre l'accent sur le renforcement des capacités de l'ensemble des entrepreneurs pour qu'ils aient les moyens de mettre en œuvre leur rêve, leur idée, leur projet pour aboutir à leur indépendance.

Bilan

Au terme des échanges, le constat est éclatant avec des jeunes qui sont aujourd'hui des références en matière d'entrepreneuriat jeune. BAKAYOKO Mohamed Lamine a reçu le prix d'excellence 2015 du Président de la République et obtenu plusieurs prix au niveau international. Son projet AVVA CAFE a obtenu auprès des banques des financements nécessaires à son essor. 

M'BRA Theodore, initiateur d'une unité industrielle d'arachide en beure, témoigne : « en 2015 nous étions dans un projet informel. Aujourd'hui nous avons un produit, nous sommes structurés et sommes dans le formel grâce aux outils mis à notre disposition par l'accélérateur de la CGECI ».
Jean Yves Kouamé promoteur du site ‘‘O'MARCHE'' (vivrier en ligne) n'est pas en reste : « Lorsqu'on commençait, on était à zéro et nous avions aucune stratégie marketing et aucune stratégie commerciale. Nous avons utilisé les outils mis à notre disposition par la CGECI à travers le cabinet ESP partners pour mettre en place des offres adaptées aux besoins de notre clientèle. Il n'a pas oublié de remercier son mentor, Mme Konaté dont les conseils ont été d'utilité pour lui.

Ange EMMANUELLE confirme donc cet élan d'ensemble : « J'avais une belle idée au début. A la suite, je suis passé de l'idée projet à un prototype qui sera bientôt mis sur le marché. Le lancement de la phase pilote commencera à compter du mois de mai 2016 ».

Le projet LIFI LED de Balma Norbert a changé de site (siège) pour faire face à la nouvelle demande. Quant à M. YAPOBI, initiateur de la plateforme AIR SHOP, un espace d'échange numérique dans les aéroports, il déclare : « aujourd'hui nous avons plus de 3 000 inscrits qui seront prêts à utiliser nôtre plateforme destinée aux personnes qui sont en voyage d'affaires et qui veulent optimiser leur temps ».

L'un des points les plus importants dans l'encadrement des jeunes entrepreneurs fut le programme de mentorat qui a permis aux jeunes d'avoir une vision plus importante à 360° sur l'entrepreneuriat et ses aléas, en étant coachés au quotidien par des mentors tous issus du secteur privé local. A cela s'ajoute les speakers séries et masters class, qui sont des sessions dédiées d'études de cas et de partage d'expérience, avec des chefs d'entreprises chevronnés de la place. La CGECI est en train de créer une nouvelle génération d'entrepreneurs qui sont disciplinés et formés, capables de développer une entreprise viable. D'où les félicitations du président MAGNE Pierre à ses poulains : « Félicitation et continuer le travail. Tout ce que nous vous apportons comme soutien et comme support, doit être considéré comme du bonus. Il faudra intégrer le fait que si ce qui vous est offert, n'était plus là, vous devez réussir ».
Il a également insisté sur la nécessité de la mise en place d'un institut de formation des jeunes et la réintégration dans la politique de communication, des clauses de confidentialité sur le concours afin de rassurer les compétiteurs.

Les lauréats ont marqué leur enthousiasme à continuer à toujours bénéficier des sessions de renforcement de capacité offertes par la CGECI.

Des points à améliorer

Bien sur aucune œuvre n'est parfaite. Dans sa mission de construire et accompagner la prochaine génération de champions, la CGECI et ses structures partenaires, notamment ESPARTNERS, devront relever certains défis. Notamment celui du crédit et de l'accès au financement des champions en devenir. Mais aussi et surtout, établir un chronogramme de visibilité et de communication à la fois autour des lauréats, mais aussi autour de l'ensemble des actions menées dans le cadre de la promotion de l'entrepreneuriat nationale.




Côte d'Ivoire CGECI concours indépendance



Educarriere sur Facebook