Présidentielle 2015 / Anaky se déchaîne et révèle : ''Que le RHDP propose un autre candidat'' - ''Le camp Ouattara-Bédié n'a pas gagné'' - Ses inquiétudes et ses propositions à la CNC


(Photo d'archives)
  • Source: L'Inter
  • Date: lun. 22 juin 2015
  • Visites: 3396
  • Commentaires: 6
A 4 mois de la présidentielle et à la veille du meeting que projette aujourd'hui la Coalition nationale du changement (Cnc), Anaky Kobena a produit une déclaration dans laquelle il attaque Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié

Chères frères, amis et camarades de la Cnc

 

Pour ce qui est des élections générales de 2015, et plus particulièrement de la plus importante, la présidentielle, nous nous devons tous d'interpeller les deux grands réalisateurs de la scène publique de notre pays.

En effet, ils ont, deux ou trois années à l'avance, planté le décor, mis en place orchestres, acteurs et figurants, dans une mise en scène que l'histoire ne manquera pas de retenir ; en d'autres termes, pour la présidence 2015-2020, le duo Ouattara-Bédié restera au pouvoir ; et il n'y aura, en Côte d'Ivoire, au niveau des acteurs politiques, de la société civile comme de la population, que deux camps.

 

A) Celui de ceux qui suivent aveuglement et ne doivent utiliser leur entendement, non pas pour observer et s'interroger sur un quelconque bilan du mandat de Ouattara, mais pour paraitre les plus laudateurs et enthousiastes possible. Ainsi, tous les jours, il nous sera fait étalage de marques ou manifestations d'émerveillement béatifique devant le génie politique de Bédié qui a engendré l'Appel de Daoukro, ou face aux ouvrages d'art du grand bâtisseur Ouattara,  auquel le nombre de mandats, au delà des deux initialement réservés pour surplomber la lagune Ebrié, est  désormais plutôt open!

 

B) Il y a aussi forcement le camp de ceux  qui ont  un autre regard de l'ensemble de la gouvernance Ouattara  après quatre années, et qui,  plus attentifs aux conditions de vie des populations les plus démunies comme de la classe moyenne, en milieu urbain comme rural, sont beaucoup plus réservés, sinon même inquiets devant tout ce qui ne va pas en la Côte d'Ivoire d'aujourd'hui. Le préambule de votre charte, celle de la Cnc, en a livré un état aussi complet qu'implacable. Et les partis politiques, la société civile et les millions d'Ivoiriennes et d'Ivoiriens qui ne se reconnaissent pas dans le grand opéra de Bédié-Ouattara qui vient de démarrer ses représentations, n'ont aujourd'hui les yeux tournés que vers la Cnc, qui est la seule plate-forme politique, à ce jour, qui a  clairement annoncé les couleurs en disant qu'elle se constituait pour battre Ouattara aux élections et mettre fin à son pouvoir. Oui, chers frères, amis et camarades de la grande coalition, tout le monde vous rejoindra, et soyez assurés que la majorité de la Côte d'Ivoire vous a déjà ouvert son cœur.

Voici près de 5 mois que Ouattara est en campagne électorale !!! D'ailleurs, à partir de maintenant, et jusqu'à  l'élection, on peut dire que la Côte d'Ivoire ne travaillera  plus, et ne vivra qu'au rythme et au souffle de cette présidentielle qui, à mon modeste avis, au cas où   ce semblant de déferlante Rhdp n'est pas freiné quelque part, ou ne trouve pas rapidement pour lui faire face, le phénomène de force sociale que la grande coalition porte en elle, nous allons inéluctablement vers des élections à la hussarde qui permettront à la firme Bakayoko corporation  d'annoncer, par la voix de ses cinq fondés de pouvoir,  dès 13h, le jour du vote, la victoire à 100% des pro- Ouattara. Il vaudrait mieux  tout arrêter et plébisciter Ouattara en urgence pour que le programme de son œuvre  céleste pour la Côte d'Ivoire ne souffre même pas un jour de ralentissement ! Chères frères, amis et camarades de la Cnc, de la grande Coalition, je vous sais au travail ; tout a certainement déjà été préparé et est même « calé », mais c'est l'un  de vos membres naturels, à savoir  le Mfa, par la voix de son président Anaky Kobena, qui voudrait vous faire une petite mais importante   proposition ! En effet, évaluons ensemble les chances que nous avons d'obtenir, en quatre mois, la satisfaction de nos revendications principales, pour des conditions d'élections correctes et acceptables.

 

A- Les Frci et les Dozos seront-ils intégralement désarmés, encasernés ou fixés à demeure ? Il y a déjà le problème des effectifs réels! On nous parle de 18.000, mais des Ong travaillant sur le terrain  ont dénombré au moins  100.000  ex-combattants en attente, ou dans la nature ; qui croire, qui comprendre ? Et Personne n'a encore opposé un démenti à ces Ong,  ni  l'Addr, ni le ministère de la Défense! Le désarmement et la sécurisation des élections seront-ils au rendez-vous ?

B- Les vrais contrôles quant à la fraude sur la nationalité ivoirienne, n'ont pas encore été engagés par une grande commission réunissant les partis politiques, la société civile et le Ministère de l'Intérieur ; dans ces conditions, combien de personnes, ayant obtenu des papiers Ivoiriens par fraude,  pourront prendre part au vote ? Et, depuis quand cette fraude est-elle organisée à grande échelle ?

 

Pour votre information, lors de son récent voyage à Paris, le président du Burkina, Kafondo, a publiquement exprimé ses craintes  de votes transfrontaliers de Burkinabés en Côte d'Ivoire, et d'Ivoiriens au Burkina ; tous avec d'authentiques faux papiers d'un pays comme de l'autre. Et qui ne sait pas que le maitre d'œuvre de cette alchimie, l'un des plus grands spécialistes de l'identification au monde, est quelqu'un que tous les Ivoiriens, surtout ceux d'Agboville, connaissent très bien ?

Pourrons-nous être tranquillisés sur ce point important dans les quatre mois qui restent ?

 

C-Nous ne transigerons pas sur le fait qu'avant de participer à des élections, la composition de la Cei devra être changée et la part exorbitante et antidémocratique qu'y a désormais l'exécutif  corrigée. Certes, l'Assemblée Nationale a déjà adopté la loi, les députés Pdci ayant choisi de baisser les bras ! Mais c'est bien la constitution qui demande une instance indépendante  (...)



Lire la suite sur L'Inter


Henri Konan Bédié Alassane Ouattara Anaky Kobena Pdci Rhdp Cei Côte d'Ivoire Daoukro Paris présidentielle Agboville identification Assemblée Nationale constitution élections



Educarriere sur Facebook