Présidentielle 2015, CES,... : Anaky revient et règle ses comptes avec Ouattara - Il remet en cause son éligibilité


Anaky Kobena n'a pas été tendre avec Alassane Ouattara, son allié (Photo d'archives)
  • Source: Soir Info
  • Date: lun. 08 juin 2015
  • Visites: 4158
  • Commentaires: 0
Ceux qui le croyaient mort politiquement, vont devoir encore compter avec Anaky Kobena après sa sortie médiatique le vendredi 5 juin 2015.

Au cours d'une rencontre avec la presse au nouveau siège de son parti, sis à la Riviera 3, il a encore revendiqué la présidence du Mouvement des forces d'avenir (Mfa). C'est donc en qualité de leader du Mfa qu'il a commenté l'actualité politique, en marge du conclave que tenaient, ce jour-même, les délégués régionaux et communaux de son parti. C'est un Anaky, visiblement remonté voire déchaîné contre Alassane Ouattara, qui a évoqué tour à tour la question de l'éligibilité du candidat du Rhdp à la prochaine présidentielle, sa destitution par ses anciens compagnons, sa nomination au Conseil économique et social( CES).

Invité à se prononcer sur le scrutin présidentiel à venir, il a estimé que la candidature de Ouattara pose problème, au regard de l'article 35 de la constitution. « Nous demandons que la constitution soit observée de manière rigoureuse et stricte(…) La candidature d'Alassane Ouattara ne passe pas par rapport à l'article 35, notamment en son passage qui stipule qu'il ne faut pas s'être prévalu d'une autre nationalité », a soutenu Anaky. Selon lui, l'article 35 est une « condition rédhibitoire » pour la candidature du chef de l'État. « C'est un grand problème pour la Côte d'Ivoire au point qu'un grand constitutionnaliste comme Francis Wodié a préféré se retirer », a encore commenté le désormais ex-allié de Ouattara. Pour lui, l'on ne saurait invoquer une quelconque jurisprudence en la matière. « En droit constitutionnel, il n'y a pas de jurisprudence. Le fait qu'il ait été président n'efface rien... », a encore asséné celui qui se réclame encore président du Mfa. Anaky en a déduit que cette question de l'éligibilité de Ouattara pourrait conduire au blocage du processus électoral.

Prédisant un tel scénario, il a appelé d'ores et déjà à une transition politique. En tout état de cause, le transitaire a estimé que les conditions pour une élection paisible sont « compromises ». Il en veut pour preuve la non-ind&eac (...)

Lire la suite sur Soir Info


Alassane Ouattara Anaky Kobena Rhdp Côte d'Ivoire Riviera présidentielle candidature constitution




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour