Présidentielle 2015 / Affi N'Guessan inquiet du déroulement du processus électoral : « Ouattara se livre à une campagne déguisée avec les moyens de l'État » - « C'est triste et honteux »


Affi N'Guessan a dénoncé une gestion opaque du processus électoral en cours. (Photo d'archives)
  • Source: Soir Info
  • Date: sam. 06 juin 2015
  • Visites: 1530
  • Commentaires: 0
Le président en exercice de l'Alliance des forces démocratiques (Afd) de Côte d'Ivoire, Pascal Affi N'Guessan, a animé une conférence de presse, hier jeudi 4 juin 2015, au Qg de campagne de Laurent Gbagbo, à Attoban.

Il s'est prononcé sur le processus électoral en cours, dénonçant une « gestion opaque » dudit processus. Il a vertement critiqué le chef de l'État qu'il accuse d'utiliser les moyens de l'État pour faire une campagne électorale « déguisée ». En effet, Affi N'Guessan, qui était entouré de Tia Monné et de Daniel Aka Ahizi du Parti ivoirien des travailleurs (Pit), a dénoncé « la fraude sur les pièces administratives à fournir pour se faire inscrire sur la liste électorale ». Il a dit que l'opposition allait « éprouver le système pour l'obliger à reculer ». « L'alerte sur les fraudes massives sur la carte nationale d'identité et d'autres pièces administratives », notamment après l'arrestation au corridor de Gagnoa de dame Cissé Maïmouna qui avait « un nombre impressionnant de Cni (Carte nationale d'identité) », et le silence observé par l'État sur la question a fait dire au président du Front populaire ivoirien (Fpi) que « cette attitude alimente les rumeurs qui incriminent le régime dans l'établissement et le fonctionnement de ce réseau mafieux de pièces administratives ».

En outre, il a décrié le coût élevé du certificat de nationalité et de la Cni. « Le coût excessif de ces pièces administratives constitue de fait un sérieux facteur d'exclusion de milliers d'Ivoiriens du processus électoral compte tenu de la pauvreté extrême de la population », a-t-il déclaré, dénonçant des tracasseries administratives. Affi N'Guessan a énuméré d'autres problèmes liés au processus électoral en cours, critiquant l'immixtion « intolérable et inacceptable du gouvernement dans l'exercice des compétences de la Commission électorale indépendante (Cei) ». À l'entendre, « en violation de la loi et de l'indépendance de la Cei, le gouvernement a décidé de façon unilatérale, par décret, que le certificat de nationalité pouvait servir aussi à l'enrôlement des élections ». Il s'est inquiété de « la répartition inégale et insuffisante des centres d'enrôlement sur l'étendue du territoire », soulignant que « seulement 2000 centres d'enrôlement sont prévus pour tout le territoire national. Ce qui s'avère insuffisant, par rapport au nombre de sites habités du pays (plus de 10.000) ». « La période d'un mois, allant du 1er au 30 juin, ne peut être objectivement su (...)

Lire la suite sur Soir Info


Laurent Gbagbo Affi N'Guessan Front populaire ivoirien Fpi Commission électorale indépendante Cei Côte d'Ivoire Gagnoa Carte nationale d'identité Cni gouvernement indépendance élections opposition




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour