Entretien - Assurance maladie / Donatien Robé, spécialiste de la protection sociale : ''Voici la différence entre la CMU et l'AMU'' - ''La CMU doit être obligatoire pour tous''


Donatien Robé fait des propositions concrètes pour la réussite de la Cmu (Photo d'archives)
  • Source: L'Inter
  • Date: mer. 21 janv. 2015
  • Visites: 2801
  • Commentaires: 0
Très engagée pour l'assurance maladie en Côte d'Ivoire, l'Ong Orphelins secours n'est pas satisfaite de la formule de la Couverture maladie universelle (Cmu). Nous avons interrogé Donatien Robé, son président, spécialiste de la protection sociale.

Quelle est la différence entre la Couverture maladie universelle (Cmu) et l'Assurance maladie universelle (Amu)?

Belle question, parce que les Ivoiriens ne voient pas trop bien la différence entre ces deux systèmes. Sachez que les initiateurs de la Couverture maladie universelle (Cmu) justifient l'abrogation de la loi sur l'Assurance maladie universelle (Amu) par le fait que ce système serait lourd à gérer, avec plusieurs caisses, contrairement à la Cmu qui, elle en a qu'une seule. C'est une fausse polémique puisque dans les deux systèmes, la Caisse nationale d'assurance maladie (Cnam) est l'organe de régulation et le principal acheteur de soins. En réalité, il y a deux idéologies qui s'affrontent. D'un côté, on a l'Amu inspirée par le socialisme qui, par son caractère obligatoire et très social, ne voulait laisser aucun Ivoirien sur le bord du chemin en matière d'accès aux soins. Mais, cette conception généreuse à la française a un coût très élevé. L'Etat devait financer abondamment le système et il fallait trouver ces financements. De l'autre côté, il y a la Cmu qui est d'inspiration libérale, même si ce libéralisme est tempéré par quelques actions sociales. Avec la Cmu, l'Etat ne veut pas investir beaucoup d'argent. Mais, dans le fond, il n'y a pas de grand changement puisque la majorité des bénéficiaires avait un minimum de couverture santé avant la Cmu, soit avec la Mugef-ci, soit avec les assurances privées. On voit aussi que le recouvrement des coûts qui existait depuis les années 90 existera toujours dans le secteur informel. Il y a donc, d'un côté, l'Amu qui avait pour ambition de couvrir tous les Ivoiriens par son caractère obligatoire pour tous, et de l'autre, la Cmu qui couvrira autour de 5% des Ivoiriens, en réalité car le secteur informel qui représente plus de 90% de notre économie, a le choix d'adhérer ou pas. Pour ce qui nous concerne, la Cmu ne nous satisfait pas.

 

Et pourquoi la formule de la Cmu ne vous satisfait-elle pas ?

Nous aurions souhaité que le système soit bien financé, car le mode de financement actuel est faible. Nous souhaitions aussi que la Cmu soit véritablement universelle en étendant le caractère obligatoire à tout le monde. Enfin, nous souhaitons que les soins de base dits primaires soient gratuits dans la limite d'un plafond et que la participation financière de l'assuré aux coûts des soins, c'est-à-dire le ticket modérateur, soit instaurée au-delà de ce plafond. De cette façon, nous aurions un vrai accès aux soins de base.

 

Cela est-il techniquement possible ?

Bien sûr! Nous avons fait des propositions précises aux responsables de la Cmu, il y a un an. Mais, ils n&rs (...)



Lire la suite sur L'Inter


Côte d'Ivoire Cnam Couverture maladie universelle Cmu



Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour