« Tout contrevenant au report du congrès du FPI, s'expose à la rigueur de la loi », prévient Hamed Bakayoko


(Photo d'archives)
  • Source: APA
  • Date: jeu. 11 déc. 2014
  • Visites: 2214
  • Commentaires: 2

Tout contrevenant au report à une date ultérieure du 4è congrès ordinaire du Front populaire ivoirien (FPI, parti de l'ancien Chef de l'Etat Laurent Gbagbo) s'expose à la rigueur de la loi, a prévenu mercredi soir, le ministre d'Etat, ministre de l'intérieur et de la sécurité Hamed Bakayoko, appelant au "respect de cette décision de justice" .

L'ordonnance No 3682/2014 prise, mardi, par le juge Ahmed Souleymane Coulibaly, président du Tribunal de 1ère Instance d'Abidjan reporte le congrès initialement prévu pour les 11, 12,13 et 14 décembre. Le magistrat s'est fondé sur la requête en ‘'annulation du congrès'' introduite auprès du tribunal par le Président du FPI, Pascal Affi N'guessan.

Cette décision de la justice a été signifiée au FPI représenté par Agnès Monnet, la Secrétaire générale et porte-parole, mais le Président du congrès, le Pr Sébastien Dano Djédjé dit n'avoir pas été saisi de cette ordonnance. 

Par conséquent, il a maintenu l'ouverture du congrès à jeudi au parc des sports de Treichville au Sud d'Abidjan. ‘'Je ne suis pas au courant d'une quelque décision de justice reportant le congrès. Si l'on m'envoie cette décision, je la transmettrai au Comité central qui donnera une suite. Pour l'heure, le Comité central ne m'a rien dit. Donc, le congrès se tient, demain (jeudi)'' avait déclaré en fin de matinée Pr Dano, se disant ‘' frustré et peiné par tout ce qui se passe''.

"Le ministre d'Etat, ministre de l'intérieur et de la sécurité appelle au respect de cette décision de justice et prévient contre toute tentative de troubles à l'ordre public" indique un communiqué lu au journal télévisé de 20h00 Gmt et heure locale, de la première chaîne de télévision de la Radio télévision ivoirienne (RTI, service public). 

"Tout contrevenant à cette décision s'expose à la rigueur de la loi", conclut le communiqué signe du ministre d'Etat Hamed Bakayoko. La falsification de document attribué à Laurent Gbagbo détenu à la Haye, report du congrès et invalidation de la décision du Comité de contrôle validant la candidature de M. Gbagbo à la présidence du FPI sont les requêtes formulées par M. Affi N'guessan.

Mardi, devant la presse, Affi N'guessan avait martelé que le ‘' congrès ne se tiendra pas tant que la justice n'a pas tranché la question'', soulignant qu'il ‘' ira jusqu'au bout ‘'et que Laurent Gbagbo, son adversaire a ‘'besoin de moi'' pour sa libération.

LS/hs/APA




Laurent Gbagbo Hamed Bakayoko Affi N'guessan Agnès Monnet Front populaire ivoirien FPI RTI Abidjan Treichville candidature



Educarriere sur Facebook