CAN 2023, Côte d'Ivoire-Mali : « je ne me mets pas dans la peau de favori » (Faé Emerse)


Ermese Faé, l'entraîneur par intérim des Eléphants
  • Source: APA
  • Date: vend. 02 fév. 2024
  • Visites: 1389
  • Commentaires: 0
Les Eléphants de Côte d'Ivoire affrontent, ce samedi 3 février 2024, les Aigles du Mali en quarts de finale de la CAN 2023, au stade de la Paix de Bouaké, la métropole du centre ivoirien.

« Après la qualification face au Sénégal, on a pris des couleurs, ça nous a fait beaucoup de bien. Cette victoire nous a donné le moral et donc on abordera le match contre le Mali avec beaucoup de confiance », a dit Emerse Faé, l'entraîneur par intérim des Eléphants, face à la presse.

« Le Mali est une belle équipe, on doit s'appliquer et rester disciplinés. Je connais mon groupe. Et après le drame contre la Guinée Équatoriale, j'ai su trouver des mots pour redonner le moral à chacun des joueurs », a-t-il ajouté.

Emerse Faé a rappelé « l'humiliation » que la Côte d'Ivoire a subie devant la Guinée Équatoriale, estimant que ce « n'est pas digne de la Côte d'Ivoire » et donc chacun savait ce qu'il avait à faire pour se faire pardonner face au Sénégal. L'équipe va « rester dans cette dynamique de mentalité ».

« L'équipe du Mali est en confiance, elle est montrée en puissance après quelque difficulté face à l'Afrique du Sud. Autre force de cette, les joueurs évoluent ensemble depuis longtemps, leur attaquant Sinayoko (Lassiné) est en pleine confiance », a-t-il relevé.

Certes, les Ailes du Mali sont « en confiance mais nous nous sommes préparés pour les affronter. Il va falloir être solidaire et compacte comme face au Sénégal », a-t-il poursuivi, rassurant que le groupe des Éléphants « vit bien » et « se porte bien ».

« Il n'y a aucun blessé, Sébastien Haller (attaquant) se porte bien. Nous venons de loin. Gagner le Sénégal ne fait pas de nous des favoris, je ne me mets pas dans la peau de favori », a-t-il laissé entendre.

« J'ai la chance de connaître le contexte de la compétition. Comme je l'ai dit après le Sénégal, on a frôlé l'élimination mais nous avons repris confiance. Mais nous ne voulons brûler les étapes. Nous nous concentrons sur le Mali », a-t-il souligné.

Selon lui, Sébastien Haller et Simon Adingra n'ont pas commencé la compétition mais ils ont beaucoup apporté, même chose pour Odilon Kossonou qui ne jouait pas, mais (...)

Lire la suite sur APA


Côte d'Ivoire don Afrique CAN 2023 Eléphants Éléphants Sébastien Haller Emerse Faé Bouaké Mali Sénégal Guinée ivoirien




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour