Mathe Allah, co-fondatrice d'African Foods Nutrition : « Nous allons conquérir l'Afrique »


Mme Allah espère s’étendre dans la zone ouest africaine.
  • Source: Educarriere
  • Date: lun. 31 oct. 2022
  • Visites: 981
  • Commentaires: 12

Finaliste de la 5ème édition de la Fondation Bénédicte Janine Kacou Diagou (BJKD),African Foods Nutrition fait partie de ces start-up de l'Afrique de l'Ouest qui veulent aller loin. Entretien avec la co-fondatrice qui a créé la structure avec son associé, APOVO Mathias.   

 

African Foods Nutrition existe depuis combien d'années ?

AfricanFoods Nutrition a commencé ses activités dans l'informel en2018 et s'est formalisée en Janvier 2020 en devenant une société à responsabilité limitée (SARL).

 

En quoi vous spécialisez-vous ?

AfricanFoods Nutrition (AFN) est une unité de transformation agroalimentaire qui s'investit dans la diversification alimentaire et la prévention de la malnutrition (infantile en particulier), en proposant au Burkina Faso, une variété de farines nutritionnelles et de compléments alimentaires de haute qualité, entièrement conçus et produits à partir de matières premières locales à hautes valeurs nutritionnelles. Ces farines, "Ya Noogo", commercialisées, sont particulièrement conçues pour satisfaire les besoins des familles et répondre aux réalités locales. AFN est également une entreprise sociale qui forme les femmes des groupes vulnérables à la nutrition, à l'hygiène et au bien-être des mères et des enfants. Sa mission est de produire et de rendre facilement accessibles des produits de haute qualité qui préviennent efficacement la malnutrition, améliorent la santé et apportent du bien-être aux consommateurs.

 

Vous commercialisez une variété de farines nutritionnelles et de compléments alimentaires. Ce marché est-il porteur ?

Plus de 61 millions d'enfants en Afrique souffrent de retard de croissance selon l'UNICEF et selon les chiffres de l'Institut National de la Statistique et de la Démographie (INSD). Le Burkina Faso compte 53 547 naissances vivantes en moyenne par mois réparties dans les 13 régions. Cela représente un marché considérable pour AfricanFoods Nutrition puisque chaque naissance vivante représente un client potentiel. Les besoins de nos cibles sont de trouver une solution alimentaire efficace et accessible à leur bourse. Actuellement, ils tentent de répondre à ce besoin en utilisant des bouillies non enrichies, non suffisamment vitaminées, qui n'apportent pas les nutriments suffisants pour combler les besoins alimentaires et nutritionnels de l'enfant, ce qui conduit au déséquilibre alimentaire et dans la majorité des cas, à la malnutrition. Nos farines constituent des repas nutritifs accessibles à moindre coût. Contrairement à l'offre du marché. Elles constituent une solution naturelle, sans gluten, avec une combinaison de trois céréales et deux légumineuses répartis de manière parfaitement équilibrée pour garantir l'apport en micronutriments requis et une croissance optimale des enfants.

 

Qui sont vos cibles?

Nos segments clients sont constituésdes institutions qui œuvrent dans l'enfance et la nutrition, des parents, des organisations de la société civile, de l'État et des partenaires au développement. Sans oublier, les adultes (femmes enceintes, mères allaitantes), des pharmacies et centres de rééducation nutritionnels (CREN), des supermarchés et autres grandes surfaces, des ménages ruraux à faible pouvoir d'achat, etc. Nos bénéficiaires sont des nourrissons à partir de six mois d'âge, des enfants malnutris (enfants atteints d'insuffisance pondérale, de malnutrition modérée ou de malnutrition aiguë), des enfants en sous poids, des enfants qui ont besoin d'une amélioration alimentaire pour une meilleure énergie et une croissance optimale. Les farines du fait de leur composition peuvent aussi convenir aux adultes et aux personnes âgées qui souhaitent améliorer leur alimentation. Il peut s'agir d'adultes ayant subi une intervention chirurgicale par exemple, car nos farines facilitent le transit intestinal, etc.

 

Vous faites de la transformation. Quelle place les produits locaux occupent-ils chez vous ?

Nous utilisons 100% des produits locaux depuis la conception des farines nutritionnelles jusqu'à leur production.

 

Quels sont les produits qui entrent en général dans la production des produits de AfricanFoods  Nutrition ?

Ce sont des céréales et légumineuses, 100% naturels, issus de producteurs burkinabés. Ceci est particulièrement important pour nous pour encourager le ‘‘consommons local'' en Afrique. Par ailleurs, ce choix stratégique de notre entreprise a un impact profondément positif sur la vie des producteurs locaux de céréales et légumineuses.

 

Vous avez été finaliste de la 5ème édition de la Fondation BJKD. Qu'est-ce qui fait votre particularité ?

 

Notre entreprise est la seule parmi les entreprises finalistes qui s'évertue à résoudre un problème majeur de santé publique qui sévit dans plusieurs pays africains. Nous pensons que la malnutrition et les mauvaises habitudes alimentaires ont un effet direct sur l'efficacité des personnes et donc sur le développement de notre continent. C'est pourquoi nous sommes plus qu'engagés à faire de notre entreprise une réussite, mais également à augmenter progressivement notre impact dans nos différentes zones d'intervention. Nous remercions la fondatrice de la fondation BJKD et toute son équipe, pour cette opportunité qu'elle nous donne en tant que jeunes entreprises d'Afrique, nous amenant encore plus loin dans notre quête d'excellence. 

 

Quelle est la prochaine étape pour AfricanFoods Nutrition ?

La prochaine étape pour AfricanFoods Nutrition est d'élargir et de moderniser l'ensemble de son unité de production actuelle en vue d'obtenir des certifications nationales et internationales pouvant faciliter la mise à disposition de ses produits dans cinq pays de l'Afrique de l'Ouest. Une autre étape tout aussi importante à moyen terme est la mise sur le marché de nouveaux produits « Ya Noogo ». 

 

Envisagez-vous vous attaquer au marché africain ?

Oui nous envisageons attaquer de manière progressive le marché africain en mettant en place dans un premier temps, un système de distribution à travers des partenariats. Nous commencerons avec l'Afrique de l'Ouest qui est le marché le plus accessible après du Burkina Faso, puis nous étendrons progressivement notre présence à d'autres régions du continent et à l'international. 

 

Vous formez également les femmes à la nutrition, à l'hygiène et au bien-être des mères et de l'enfant. Comment cela se fait-il ?

Nous formons et sensibilisons les femmes vulnérables à la nutrition, à l'hygiène et au bien-être des mères et de l'enfant à travers des partenariats avec des ONG et associations. Cela se fait généralement sur le site de l'ONG ou des centres d'accueils. Ces formations sont généralement très pratiques à travers des causeries, cas pratiques, des orientations et des recommandations. Nous savons qu'une fois la mise en pratique de ces recommandations est effective au niveau de ces femmes, leur entourage en est impacté et l'amélioration des conditions de vie de toute la famille devient une réalité à travers l'adoption d'habitues favorables à la bonne santé. Nous formons également ces femmes à l'autonomisation financière, en les orientant vers le développement d'activités génératrices de revenus qui garantissent des familles plus épanouies. 

 

Combien de femmes ont déjà bénéficié de vos actions ?

Pour l'autonomisation, ce sont plus de 70 femmes et jeunes déscolarisés. Pour l'amélioration des conditions de vies et de santé, ce sont 570 femmes (mères d'enfants vulnérables) à travers des formations en Nutrition, saine alimentation, et hygiène de la mère et de l'enfant.

 

Entretien réalisé par Raphaël Tanoh




orientation certification client ONG African Foods Nutrition start-up Diagou Afrique de l'Ouest Burkina Faso UNICEF partenariat Fondation BJKD développement formation santé



Educarriere sur Facebook