Côte d'Ivoire : des investigations sur de présumés faits de corruption au Hadj

  • Source: APA
  • Date: lun. 04 juil. 2022
  • Visites: 531
  • Commentaires: 0

Le directeur général des cultes de Côte d'Ivoire, Messamba Bamba, a annoncé samedi des investigations en cours après de présumés faits de corruption et l'insertion de pèlerins du privé dans le contingent étatique du Hadj 2022.

"Il nous a été rapporté des faits de corruption, d'injustice dans le traitement des passeports et d'insertion de pèlerins des privés dans le lot du contingent étatique", a dit M. Messamba Bamba, lors d'un point de presse.

A l'occasion de ce point de presse, le directeur général des cultes. M. Messamba Bamba, a annoncé la fin de la phase allée de l'édition 2022 du Hadj. Cette édition enregistre un quota global de 4 527 places, soit 3 657 pour le contingent étatique et 870 réservés aux opérateurs privés.

Dans l'aspect pratique de l'organisation, trois structures sont intervenues, notamment la direction générale des cultes, le commissariat du Hadj et des opérateurs privés, au nombre de 10 pour le convoyage de leurs 870 pèlerins.

Après le départ, le 1er juillet 2022, du dernier vol, marquant la fin de la phase des vols départs, l'on dénombre sur 3 657 passeports du quota du contingent étatique, 3 640 visés par la direction générale des cultes, soit 99,53% de visas obtenus.

De ce fait, 3640 contingents étatiques ont été transportés. Un résiduel de 17 passeports restent à viser pour des vols réguliers dans les prochains jours avant la fermeture de d'espace saoudien.

Le commissariat du Hadj a sélectionné 178 passeports, en dépassement du quota de 3 657 attribués au contingent étatique. Selon M. Bamba, ils "ne peuvent pas obtenir de visas du fait du blocage du système électronique saoudien de demande de  visas, au motif que le quota est atteint".

"Relativement à la situation préoccupante de 178 passeports sélectionnés en dépassement ou hors quota par le commissariat du Hadj et qui n'ont pas pu obtenir de visas, nous avons tenté de résoudre ce problème par la demande d'un quota additionnel, y compris pour les opérateurs privés", a-t-il précisé.

S'agissant des pèlerins inscrits auprès des opérateurs privés qui ne pourront pas effectuer le Hadj, cette année, "des dispositions ont été prises pour effectuer leur remboursement à ceux qui le désirent", a-t-il assuré.

"La possibilité leur est laissée d'opter pour le Hadj 2023", dans la mesure où leurs fonds sont sécurisés sur des comptes séquestres, a déclaré le directeur général des cultes, M. Messamba Bamba.  

 

AP/ls/APA




Côte d'Ivoire Hadj corruption



Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour