Sports

Football / Pour la première fois, Hervé Renard parle de sa chemise blanche fétiche : « Si je l'enlève, je vais me faire huer en rentrant sur le terrain »

post-img

Invité de beIN sport en même temps que son poulain Younes Belhanda, le sélectionneur des Lions de l'Atlas, Hervé Renard, a levé un coin de voile sur la chemise blanche qu'il arbore pendant les matches et est revenu sur l'opposition Côte d'Ivoire-Maroc, comptant pour la 6ème et dernière journée des éliminatoires du Mondial 2018.

Le sélectionneur du Maroc, Hervé Renard, n’est pas surnommé au hasard l’entraineur à la chemise blanche. Sur le plateau de beIN sport où il était invité, le dimanche 19 novembre 2017, en même temps que l’international marocain de Galatasaray SK, Younes Belhanda, le technicien français s’est prononcé sur plusieurs sujets.

Lire aussi cet article : Hervé Renard songe déjà à l'AS Saint Etienne, après avoir qualifié le Maroc pour le Mondial 2018

A la question de savoir s’il est un peu superstitieux au point de porter toujours une chemise blanche pendant les matches, Hervé Renard a étonné tout le monde. « Disons qu’aujourd’hui, je peux vous le dire sincèrement, si je l’enlève, je pense que je vais me faire huer en rentrant sur le terrain, même par mes propres supporters. C’est devenu quelque chose d’un peu… », s’est-il exprimé.

« Mes joueurs m’ont même étonné sincèrement contre la Côte d’Ivoire parce que je ne pensais pas qu’on puisse répondre à cette hauteur-là »

Bien avant, il est revenu sur le match Côte d’Ivoire-Maroc perdu (2-0) à Abidjan par les Ivoiriens, lors de la 6ème et dernière journée des éliminatoires du Mondial 2018. Le sélectionneur des Lions de l’Atlas a avoué que c’était un match difficile, surtout qu’il connait bien la Côte d’Ivoire. « C’était un match difficile. Le contexte était difficile. La Côte d’Ivoire qui reçoit pour le dernier match. Je connais la maison d’en face un tout petit peu. Ce sont des joueurs avec une grosse confiance. Un pays qui a l’habitude de renverser ce genre de situation. Donc pour eux, je l’ai dit aux joueurs, c’est pratiquement acquis avant le match. Donc on le sait et on réussit à bien négocier ce match par un esprit collectif remarquable et surtout par un combat par (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


Côte d'Ivoire monde Abidjan Mondial 2018 Hervé Renard Galatasaray Côte d’Ivoire Maroc opposition Ivoirien

Articles similaires