Éléphants : La délicate mission de Marc Wilmots

  • Source: fratmat.info
  • Date: sam. 03 juin 2017
  • Visites: 1938
  • Commentaires: 0

Le nouvel entraîneur des Éléphants n'a pas droit à l'erreur. Il n'aura pas en effet d'excuses, s'il n'arrive pas à satisfaire les objectifs à lui assignés lors de sa prise de fonction. L'histoire récente des limogeages et démissions de ses prédécesseurs achève de convaincre que rien ne sera pardonné à Marc Wilmots.

François Zahui, malgré ses cinq victoires à la Can 2012, s'est vu déposé seulement quelques semaines après la finale perdue en phase finale de l'épreuve, au Gabon.

Le Franco-tunisien Sabri Lamouchi, lui non plus, n'a pu tenir la pression autour des Éléphants. Après avoir qualifié la Côte d'Ivoire pour le Mondial 2014, au Brésil. Il a vite fait de se raviser juste après la défaite des Éléphants face à la Grèce. Viendra ensuite, Hervé Renard.

L'ancien entraîneur de la Zambie remporte, certes, avec les Éléphants le trophée continental en 2015. Mais, « l'homme à la chemise blanche » ne veut pas continuer l'aventure avec ses champions d'Afrique. Hervé Renard décide d'aller voir ailleurs. Pourtant, il avait reçu des offres intéressantes.

Michel Dussuyer, lui, hérite d'une équipe qui doit défendre son titre de champion d'Afrique. L'ancien sélectionneur de la Guinée aligne les victoires. Il réussit même à réaliser un match nul (0-0) face à la France. On croit que plus rien ne peut résister à la sélection ivoirienne. Mais, la bourrasque Éléphants fait sauter la tête à un entraîneur qui n'avait jusque-là pas concédé de défaite.

À la Can 2017, le palmarès de Michel Dussuyer est entaché par sa seule et unique contre-performance (face au Maroc). La conséquence est lourde. Il devra quitter la direction de la sélection nationale.Ces piqûres de rappel permettent de comprendre que la prise de fonction à la tête de la sélection ivoirienne peut être d'autant plus fragile qu'un décevant résultat peut coûter la place à n'importe quel technicien de renom.


Une équipe à pression

Ce dimanche, Marc Wilmots fera son baptême dans un environnement de pression, de stress. Ancien entraîneur de la Belgique, Marc Wilmots reste un fin connaisseur des équipes à forte pression. Comme celle de la Côte d'Ivoire où le seul baromètre, reste les victoires. Une sélection nationale qui n'a de vraie existence que lorsqu'elle gagne ses matchs. Il ne sera pas question pour le nouveau sélectionneur d'avoir unautre objectif que de gagn (...)

Lire la suite sur fratmat.info


Éléphants Hervé Renard Sabri Lamouchi Côte d'Ivoire France Belgique Afrique Maroc Brésil Guinée




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour