Construction du stade Olympique d'Ebimpé : les propriétaires terriens plaident pour une hausse du coût du m2


(Photo d'archives)
  • Source: L'Intelligent d'Abidjan
  • Date: sam. 14 nov. 2015
  • Visites: 2331
  • Commentaires: 0
La purge coutumière de 6 milliards FCFA pour les 287 hectares que l'Etat va occuper pour la construction du futur stade Olympique ne satisfait pas les propriétaires terrains. Leur porte-parole donne les raisons.

En tout cas, l'annonce faite par le ministre des Sports et Loisirs, Amichia François aux propriétaires terriens du village Ebimpé, le lundi 9 novembre 2015 ne les a pas enthousiasmés. Encore moins, l'avancement de 600 millions FCFA au titre de l'année 2015 et les 2 milliards pour le compte de l'année 2016. Car devant le ministre des Sports, les propriétaires terriens n'ont pas manqué de demander la revalorisation du prix du mètre carré. Prix fixé, selon le décret de 1993 à 2000 FCFA.

Le porte-parole des propriétaires terriens, Sika Mondon, s'est confié à nous : « Au moment où le ministre annonçait que l'Etat avançait 2 milliards FCFA au titre de l'année 2016 et 600 millions pour le compte de 2015, les concernés n'étaient pas enthousiasmés. Cela veut dire qu'ils n'étaient pas contents du prix fixé pour le mètre carré », M Sika Mondon a expliqué la véritable motivation des propriétaires terriens. « Ce que nous n'avons pas dit et ce que nous souhaitons, c'est de voir le gouvernement céder à nos doléances. Nous avons eu des réunions avec les membres du cabinet. A ces occasions, les propriétaires terriens ont demandé la revalorisation du prix du mètre carré qui est de 2000 FCFA. Nous avons souhaité que le prix du mètre carré soit fixé au même prix que celui d'Abidjan. Le mètre carré dans le district d'Abidjan est vendu à 5000 FCFA. Anyama fait partie du district d'Abidjan, alors nous sommes en droit de faire cette proposition à l'Etat. Nous aurions souhaité que l'Etat au lieu de 2000 F CFA pour le mètre carré ou 5000 FCFA, verse la somme de 3500 F le mètre carré aux propriétaires terriens. Avec la cherté de la vie, les propriétaires terriens auraient souhaité avoir une hausse du prix du mètre carré. C'est le désir de tous les propriétaires terriens en ce moment ».

Au-delà de la hausse du prix du mètre carré, les propriétaires terriens, veulent bénéficier d'infrastructures hospitalières, routières, socioculturelles… Pour Sika Mondon, il ne s'agit pour eux de faire un bras de fer avec l'Etat. Mais, il s'agit de négocier. « J'ai espoir que le gouvernement qui est un père va entendre le cri du cœur de ses enfants. Le gouvernement est un père, et un père doit pouvoir comprendre ses enfants dans des problèmes. Ce que nous demandons n'est point exagéré (...) La loi dit que l'Etat est le propriétaire de toutes les terres. Nous disons que l'Etat doit chercher à comprendre les concernés. Dans le cas où les négociations n'allaient pas le sens souhaité, nous serons obligés de céder, parce que nous n'avons pas les moyens de convoquer l'Etat en justice. Nous avons cependant, espoir que l'Etat nous comprendra. Nous n'avons aucune opposition à faire. Nous irons en négociation jusqu'à ce que l'Etat nous comprenne. Les travaux de construction démarreront comme prévu au premier trimestre de 2016. Je ne pense pas que quelqu'un puisse s'opposer à l'Etat », a martelé Sika Mondon 

Ange Kouadio




Abidjan Ebimpé gouvernement opposition



Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour