Mondial 2014 / Déçu de n'avoir pas été retenu dans la liste définitive : Doumbia Seydou répond à Lamouchi et met un terme à la sélection nationale !

  • Source: Africatopsports.com
  • Date: mar. 03 juin 2014
  • Visites: 9922
  • Commentaires: 37
Assommé sur le coup, mais prenant tout de même son mal en patience, le champion et meilleur buteur du championnat russe a dû sortir de sa réserve, par la suite, pour faire des mises au point sur sa non sélection pour le Mondial 2014. Et annoncé officiellement la fin de sa carrière internationale.

La tentative d'explication signée du sélectionneur national, Sabri Lamouchi, est à la base de la vigoureuse réaction du serial buteur du CSKA Moscou (22 matches, 18 buts). Alors que l'ancien Intériste argue que celui-ci serait en délicatesse avec son dos, Doumbia Seydou a rejeté catégoriquement cette allégation, dans une interview postée sur son site officiel. « Cette excuse est un pur mensonge, un gigantesque mensonge que je ne peux pas accepter. Le sélectionneur a fait un choix, qu'il l'assume plutôt que de tenir des propos mensongers sur mon intégrité physique. Mes problèmes de dos ne sont plus qu'un lointain souvenir, ils datent de 2012, si besoin je tiens à la disposition tous les rapports médicaux le prouvant. Vraiment je suis scandalisé d'entendre de si misérables excuses« .

C'est peu dire que l'ancien sociétaire de l'AS Denguélé est déçu de manquer le train brésilien, lui qui s'était déjà offert de nouveaux crampons en vue de cette randonnée. Mieux, la haute idée qu'il avait de la sélection nationale s'en trouve entamée. « Vous savez, fait-il remarquer, l'équipe nationale devrait à mon sens représenter le firmament de l'évolution des joueurs. Elle doit disposer de plusieurs armes, surtout pour un Mondial où sont représentés les meilleures nations. Aujourd'hui sans faire injure à la liste proposée, je remarque que ce n'est pas le cas! A la limite il ne sert à rien d'être performant si la sélection est déjà préétablie. Je pense pour ma part et je le répète, avoir fait le maximum de travail qui m'était demandé. Mais ce n'est pas moi qui décide. D'autres peut être... »

Evoquant son passage au Japon (adversaire des Eléphants au Mondial), ses accointances avec des joueurs majeurs, tel que Keisuke Honda- qui a évolué avec lui au CSKA- le Moscovite rappelle la cour assidue dont il avait fait l'objet pour intégrer la sélection nipponne, sans jamais céder. Mettant ainsi en exergue son amour pour son pays, la Côte d'Ivoire. Un amour pour le maillot orange qu'il est obligé de mettre entre parenthèse, par dépit. « Aujourd'hui c'est avec beaucoup de regrets que je tiens à informer toute la nation qu'il ne servirait à rien de me sélectionner dans cette équipe nationale. Je ne peux plus servir de bouche-trous comme ce fut le cas à plusieurs reprises. C'est donc en toute réflexion que je vous fais cette annonce. Je remercie tout le monde pour les bons moments et comme je ne suis pas hypocrite, je préfère mettre un terme à la sélection« , tranche-t-il.

Pour autant, « Bannin » souhaite un bon Mondial aux Eléphants et à tous ses fans. A défaut de participer « en pleine forme à cette Coupe du monde« , il profitera de savoureuses vacances auprès des siens, en attendant de signer un gros transfert au prochain mercato.

De notre collaborateur en Côte d'Ivoire, Emgey Martial




Eléphants Sabri Lamouchi Côte d'Ivoire Japon



Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour