Football / Coupe du monde 2014 : Lamouchi explique ses choix - La situation préoccupante en défense


Sabri Lamouchi est conscient de ses choix au niveau de l'équipe nationale.
  • Source: L'Inter
  • Date: mer. 14 mai 2014
  • Visites: 3616
  • Commentaires: 7
Le sélectionneur des Eléphants, Sabri Lamouchi a dévoilé hier mardi, la pré liste des joueurs sélectionnés pour la préparation de la Coupe du monde 2014, sans des ténors tels que Tiéné Siaka, Gosso Gosso, Kader Kéita, Eboué Emmanuel et N'dri Romaric.

A J-30, le technicien franco-tunisien a expliqué ses choix, exprimé ses préoccupations en défense et défini ses objectifs.

Propos liminaires

La Côte d'Ivoire est qualifiée pour la troisième fois d'affilé pour la Coupe du monde ; il y a une attente importante, j'en suis conscient. Et comme vous l'avez remarqué, beaucoup de mes collègues ont, pour certains, donné leur liste avec des nombres différents, 23, 26, 28, 30, à des moments différents également. Nous ne sommes pas les derniers. Et si nous la donnons aujourd'hui (hier mardi), c'est tout simplement parce qu'il était important d'attendre la dernière journée parce que dimanche passé il y a eu des matches importants.

Ce week-end, il y en aura également. Cette liste va être commentée quoiqu'il arrive. Nous sommes tous autour d'un projet. Les 23 joueurs à partir du 02 juin seront les représentants de la Côte d'Ivoire, nous devrons donner la meilleure image du football ivoirien. La meilleur image possible de la Côte d'Ivoire. Et si nous avons tout le peuple de Côte d'Ivoire derrière nous, ce serait certainement plus facile.

Le programme de préparation

Je pars après demain sur Dallas (jeudi 15 mai), les premiers joueurs arriveront ce week-end et les derniers mercredi prochain. Nous aurons deux matchs amicaux, un contre la Bosnie à Saint Louis le 30 mai, et le deuxième le 04 juin à Dallas contre le Salvador. Et nous voyagerons le 5 juin au soir pour arriver au Brésil le 6 juin, une semaine avant notre premier match contre le Japon.

Les critères de choix

Je suis dans l'obligation, vu la situation de certains de nos joueurs, d'en prendre plus que 23. Nous ne pouvions pas prendre le risque, vu la situation de certains, de compromettre l'intérêt général, les possibilités et les chances de l'équipe. Donc on se donne toutes les chances, en prenant une liste élargie de 28 joueurs en anticipant éventuellement les risques possibles de méforme, de chute ou de blessure. Les critères, c'est essentiellement ce que nous savons, ce que nous avons vu pendant deux ans. La priorité étant évidemment d'être compétitif. Chaque joueur a une histoire dans cette sélection.

Depuis deux ans que nous sommes arrivés, nous avons ouvert les portes de l'équipe nationale. On ne peut pas nous faire le reproche de ne l'avoir pas fait. Je crois que je suis celui qui a ouvert le plus la porte à  maximum de joueurs. On en a vu beaucoup, certains sont pas encore au niveau. D'autres ont énormément de talent mais sont trop jeunes. Donc on a fait l'équilibre qu'il fallait trouver pour conserver une équipe compétitive. Il y a le fait d'être compétitif individuellement, le fait d'être à la disposition de l'équipe nationale tout autour du projet collectif pour représenter la plus grande nation africaine et faire la meilleure coupe du monde.

Les absents

Tiené Siaka

Tiené Siaka était titulaire et il avait toute ma confiance. Il a fait la Coupe d'Afrique et après la Can, avec l'échec que j'ai assumé, il était logique pour une certaine cohérence vis-à-vis du groupe d'ouvrir la porte et de donner la chance à d'autres. Aujourd'hui, Arthur Boka a un rôle à jouer dans ce profil là, mais Djakpa Constant aussi. Disons que tous les deux ont ma confiance à ce poste. Ils ont le volume de jeu, les caractéristiques de ce rôle particulier. Il n'y a absolument rien contre personne. J'assume mes responsabilités, je n'ai rien contre ceux qui ne font pas partie du groupe comme j'ai aucun cadeau à faire à ceux qui y sont. Je prends ceux que j'estime correspondre au projet que nous devons défendre. Pour faire la meilleure coupe du monde possible.

N'dri Romaric

J'ai été chercher Romaric alors que cela faisait plus de 4 ans qu'il n'était pas sélectionné en équipe nationale. Je n'ai fait aucun cadeau à Romaric au moment où il devait venir. Il est venu, il a joué. Ce n'est pas une sanction que de ne pas le prendre, c'est un choix sportif par rapport aux besoins et aux joueurs que j'ai à ma disposition.

Emmanuel Eboué

Emmanuel Eboué est un joueur d'expérience. Ce n'est pas un problème de personne, mais dans le projet qui est le mien, Serge Aurier aujourd'hui, a toute ma confiance. Et je reste persuadé qu'à ce poste là, il fera non pas que de bons matches avec l'équipe nationale de Côte d'Ivoire, mais il sera certainement l'un des meilleurs latéraux de cette coupe du monde.

Le niveau du Groupe C

Je n'ai jamais dit que c'était un groupe facile. Par rapport aux deux tirages précédents (2006, 2010), il peut sembler plutôt clément mais c'est un groupe homogène. Il suffit de regarder le classement de la Colombie, de la Grèce, les résultats du Japon... Nous avons nos chances, et bien sûr si nous ne passons pas ce serait un échec. Nous sommes donc obligés de travailler pour réussir. Ce que nous voulons faire, c'est ce que la Côte d'Ivoire n'a pas réussi lors des précédentes éditions. L'objectif prioritaire, est de sortir des poules. La philosophie de jeu va correspondre à ce qu'on a pu voir depuis deux ans avec les joueurs que nous avons. Mais au-delà, il nous faut essentiellement maintenir l'équilibre nécessaire à notre équipe. On a pu se rendre compte qu'on était capable de marquer à chaque match contre n'importe qui, que nous pouvions être en difficulté défensivement et que si on a un peu plus de rigueur au niveau de la discipline, on aura peut-être une carte à jouer.

L'état des joueurs blessés

La situation est relativement préoccupante pour l'ensemble de notre défense. Si on les prend cas par cas, le fait que Kolo Touré ne joue pas est un problème. Il a joué son dernier match en Belgique avec nous. Connaissant Kolo, c'est un grand professionnel, il a une grande expérience. Et pour une coupe du monde, on a besoin de joueurs expérimentés, et j'ai besoin de Kolo Touré. Souleymane Bamba, je suis content d'avoir traité avec son club pour qu'il se fasse opérer à Aspetar. Il est dans de bonnes conditions, le problème c'est qu'il n'a pas encore repris. Il n'a pas de compétitions mais cela fait déjà deux à trois semaines qu'il s'entraîne avec son groupe. Et pour des problèmes contractuels avec son club il n'est pas aligné.

Mais je suis plus rassuré aujourd'hui sur l'état de forme de Bamba que je ne pouvais l'être que quand j'étais avec le président Sidy Diallo à Doha au moment de sa bl (...)

Lire la suite sur L'Inter


football Eléphants Sidy Diallo Serge Aurier Sabri Lamouchi Côte d'Ivoire Belgique Dallas Afrique Brésil